"Au bout du monde" : Kiyoshi Kurosawa filme avec le cœur une femme en lutte contre la solitude

Le réalisateur japonais Kiyoshi Kurosawa échange les fantômes qui hantent ses films par une jeune femme hantée par son devenir.

Atsuko Maeda dans \"Au bout du monde\" de Kiyoshi Kurosawa
Atsuko Maeda dans "Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa (Eurozoom)

Cinéaste de l’absence, et de la résurgence des êtres disparus, Kiyoshi Kurosawa renouvelle ses thèmes en se séparant du fantastique qui le caractérise. Dans Au bout du monde, Il projette une jeune journaliste loin de son Japon natal, en Ouzbékistan, où elle part en quête d’elle-même et de son devenir. Sortie le mercredi 23 octobre.

Les revenants et la partante

Présentatrice à la télévision japonaise, Yoko est en reportage en Ouzbékistan avec une équipe de tournage pour enregistrer une émission de divertissement. Rien ne se passe comme prévu et les choix éditoriaux de son rédacteur en chef ne l’enchantent guère. Son petit ami resté au Japon répond aux abonnés absents : seule, elle se remet en cause, espérant épouser un autre destin.

Eurozoom

Alors que les personnages de Kiyoshi Kurosawa doivent souvent faire face aux fantômes d’être chers, il s’attache dans Au bout du monde à une jeune reporter en rupture de ban. Ce ne sont plus les revenants qui bousculent la réalité, mais la partante qui va la transformer. Comme si Kiyoshi Kurosawa parlait toujours de la métamorphose des êtres, mais en changeant de point de vue.

Voyage initiatique

La transformation de Yoko s’effectue dans un pays lointain, avec lequel elle n’a aucune racine. Elle n’est résolument pas à sa place dans cet Ouzbékistan exotique, dont elle ne connaît rien, et qui ne lui inspire pas confiance. Seule dans les rues, elle évite les passants, les fuit même, comme prise d’une crainte instinctive, elle ne cesse de traverser les rues n’importe où, quitte à gêner la circulation. Elle n’est à l’aise que devant la caméra de son équipe, où elle est tout sourire, pour déchanter dès la séquence dans la boîte.

Atsuko Maeda dans \"Au bout du monde\" de Kiyoshi Kurosawa.
Atsuko Maeda dans "Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa. (Eurozoom)

Sa peur ira crescendo jusqu’à une crise qui lui faira prendre conscience de la fausse route sur laquelle elle est. Fausse route dans sa carrière, fausse route dans sa vision du monde. Ce dépaysement est le facteur qui la révélera à elle-même. Les voyages forment la jeunesse dit-on. Yoko va à la rencontre d’elle-même et des autres, dans ce beau portrait de femme initiatique, filmé par un Kiyoshi Kurosawa plus sensible que jamais.

L\'affiche de \"Au bout du monde\" de Kiyoshi Kurosawa. 
L'affiche de "Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa.  (EUROZOOM)

La fiche

Genre : Drame
Réalisateur : Kiyoshi Kurosawa
Acteurs : Atsuko Maeda, Ryô Kase, Shôta Sometani 

Pays : Japon / Ouzbekistan / Qatar
Durée : 2h00
Sortie : 23 octobre
Distributeur : Eurozoom

Synopsis
 : Reporter pour une émission populaire au Japon, Yoko tourne en Ouzbékistan sans vraiment mettre le cœur à l’ouvrage. Son rêve est en effet tout autre… En faisant l'expérience d’une culture étrangère, de rencontres en déconvenues, Yoko finira-t-elle par trouver sa voie ?