Cet article date de plus d'un an.

"Atlantique" : conte sentimental sénégalais sur les réfugiés, Grand prix du Festival de Cannes

Premier long métrage de Mati Diop, nièce du cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambéty, "Atlantique" mêle romance et émigration : Grand prix du Festival de Cannes.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'actrice sénégalaise Mame Bineta Sane dans "Atlantique" de la réalisatrice française Mati Diop. (Ad Vitam)

Fille du musicien sénégalais Wasis Diop et d’une mère française, Mati Diop a la double nationalité et s’est découverte cinéaste au contact de son oncle, Djibril Diop Mambéty, auquel elle consacra son moyen métrage Mille soleils. Son film Atlantique a décroché le Grand prix au Festival de Cannes.

Inspiré par le réalisateur thaïlandais Apichatpong Weerasethakul (Palme d’or 2010 pour Oncle Boonmee) et le réalisateur américain John Cassavetes (Gloria), Mati Diop joue de ces deux influences dans Atlantique, dans la mystique et la romance qui habitent le film.

Atmosphère

A Dakar, capital du Sénégal, des ouvriers impayés travaillant sur une tour futuriste décident d’embarquer à bord d'une pirogue pour rejoindre l’Europe. Parmi eux, Souleman, amoureux d’Ada, promise à un riche bourgeois local. Elle pleure le départ de son amant quand elle apprend le naufrage de l’embarcation. Au même instant, des femmes du quartier se révèlent possédées par des victimes de la catastrophe, alors que Souleman serait réapparu à Dakar…

Amadou Mbow dans "Atlantique" de Mati Diop. (Copyright Les films du bal)
Maritime et solaire Mati Diop filme aussi Dakar. Cet accord visuel de trois éléments (la mer, le soleil, la ville) font d'Atlantique un film plein d'atmosphère, soutenu par une photographie envoûtante. La musique électronique de l’artiste conceptuelle, plasticienne et compositrice Fatima Al Qadiri ajoute un charme auquel on se laisse prendre, une sorte de balade nonchalante, où le temps prend son temps.

Magie poétique

Le drame est toutefois au cœur d’Atlantique : le mauvais traitement des ouvriers, le naufrage, l’amour contrarié, le mariage forcé, la prostitution… Toujours filmé du point de vue d’Ada (Mame Bineta Sane), au centre d’enjeux culturels et sociétaux, mais aussi mystiques, la magie locale trace le fil rouge du récit.

Atlantique est un film où la mise en scène a autant à dire que l’histoire. Un poème émotionnel, visuel et sonore.

La fiche

Genre : Drame
Réalisateur : Mati Diop
Acteurs : Mame Bineta Sane, Amadou Mbow, Ibrahima Traore

Pays : France / Sénégal / Belgique
Durée : 1h45
Sortie : 2 octobre 2019
Distributeur : Le Pacte

Synopsis
 : Dans une banlieue populaire de Dakar, les ouvriers du chantier d’une tour futuriste, sans salaire depuis des mois, décident de quitter le pays par l’océan pour un avenir meilleur. Parmi eux se trouve Souleiman, l’amant d’Ada, promise à un autre. Quelques jours après le départ des garçons, un incendie dévaste la fête de mariage de la jeune femme et de mystérieuses fièvres s'emparent des filles du quartier. Ada est loin de se douter que Souleiman est revenu…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.