"Retour vers le futur" : "J'attends depuis des années le 21 octobre 2015"

Si l'on en croit le deuxième épisode de la trilogie, Marty McFly et Doc doivent débarquer du passé dans notre présent mercredi. Et pour les accueillir, les fans se rassemblent au cinéma le Grand Rex.

Marty McFly (joué par Michael J. Fox) dans le deuxième opus de la saga \"Retour vers le futur\", sorti en salles en 1989. 
Marty McFly (joué par Michael J. Fox) dans le deuxième opus de la saga "Retour vers le futur", sorti en salles en 1989.  (UNIVERSAL PICTURES)

Mercredi 21 octobre, 16h29. C'est à cet instant précis que Marty McFly, héros de la trilogie culte des années 1980 Retour vers le futur doit débarquer en provenance du passé. Dans le deuxième volet de la saga, il voyage dans le temps avec Doc à bord de la mythique DeLorean pour atterrir en 2015. Et les fans ne l'ont pas oublié.

Des soirées organisées pour le retour de Marty et Doc

Ils seront 13 000 fans à revivre les films en salle obscure au Grand Rex (Paris) du 21 au 25 octobre. "On va installer une DeLorean dans le cinéma. Il y aura aussi une exposition avec deux costumes originaux et d'autres objets et un stand photo pour les spectateurs", explique Ugo Berardi, directeur de la société événementielle chargée de la soirée.

Une fois entrés en salles, les fans pourront écouter la célèbre musique du film, jouée par plus de 80 musiciens, ainsi que d'autres morceaux tirés de la saga. "On projettera les trois films, évidemment. Et les quatre principaux doubleurs français interviendront", poursuit l'organisateur. Il prépare cette soirée avec son équipe depuis juin 2014. "C'est impressionnant, quand on a mis en vente, le 6 décembre, la première soirée, c'était plein en trois jours", se réjouit-il.

Certains fans viennent de loin pour assister à l'événement, comme Hervé Raymond, 47 ans. "J'arrive de Brienne (Saône-et-Loire). J'attends depuis des années le 21 octobre, alors j'ai fait le trajet spécialement pour l'occasion", confie-t-il.

Casse-tête temporels en ligne

Trente ans plus tard, c'est l'occasion pour la communauté de fans de se replonger dans de lointains souvenirs. "J’avais 13 ans quand le premier film est sorti. Après la séance, je me souviens avoir eu une longue discussion avec mon père, lui-même scientifique, sur le paradoxe temporel", raconte Yan Laborde, 42 ans.

Fan de la première heure, ce programmeur a même créé un site réunissant la communauté de mordus de Retour vers le futur. Il y expose les questions de son enfance. "En admettant que je remonte le temps et que je tue mon père. Mon père ne peut pas me créer, donc je ne peux pas naître, donc je ne peux pas remonter le temps, donc je ne peux pas tuer mon père, donc mon père peut finalement me créer, donc finalement je vis, donc je remonte le temps pour tuer mon père, donc mon père ne peut pas me créer, donc je ne peux pas exister etc.", écrit-il sur son forum, avant de conclure que le voyage temporel est impossible. De quoi susciter la réaction de nombreux internautes. 

"Je me suis identifié à Marty"

Cédric Scheppens, 28 ans, habite Saint-Amand-les-Eaux (Nord). Lui aussi attend ce fameux 21 octobre depuis longtemps. "Je devais avoir 8 ans quand j'ai vu Retour vers le futur pour la première fois. Marty faisait du skate, il écoutait du rock. Je me suis identifié à lui. Par la suite, j'ai tellement regardé la saga que je connaissais presque toutes les répliques par cœur, assure-t-il. Mon moment préféré reste la découverte du futur, un certain 21 octobre. J'étais impressionné, comme le héros, par tout ce qu'on y trouvait."

L'arrivée de Marty dans le futur, c'est également ce qui a marqué Yan Laborde. "Quand le deuxième film est sorti en 1989, j’étais plus âgé et avec ce nouveau scénario complètement démentiel, je me posais des questions encore plus complexes. On découvrait notre futur après tout ! Les hoverboards, les hydrateurs à pizzas, les écrans géants dans le salon… et les voitures volantes !", décrit-il. Il a même posé une semaine de congés pour se remémorer au mieux ce deuxième volet et le vivre avec sa communauté d'internautes.

Certains sont allés jusqu'à acheter costumes et accessoires. "J'achète sur internet et dans les brocantes. Au fil des années, j'ai accumulé toute une panoplie : casquette, blouson, miniatures de la DeLorean...", égraine Cédric Scheppens. Le collectionneur a même acquis le célèbre hoverboard, qu'il a fait signer par Christopher Lloyd, l'acteur qui interprète Doc, en personne.