Cet article date de plus de quatre ans.

Région Auvergne-Rhône-Alpes : des subventions en moins pour des associations gays et lesbiennes

Les dirigeants de festivals de films gays et lesbiens à Grenoble, Saint-Étienne et Lyon s'inquiètent de la suppression de subventions par la région Auvergne-Rhône-Alpes dirigée par Laurent Wauquiez, du parti Les Républicains.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La région Auvergne-Rhône-Alpes dirigée par Laurent Wauquiez, du parti Les Républicains, fait parler d’elle en supprimant pour 2017, des subventions à des festivals de films gays et lesbiens à Grenoble, Saint-Etienne et Lyon (BONY/SIPA)

Plusieurs associations organisant ou soutenant des festivals de films lesbiens, gays, bisexuels ou transgenres (LGBT) en région Auvergne-Rhône-Alpes se voient supprimer des subventions pour 2007. La baisse est générale et non ciblée, répond en substance le conseil régional dirigée par Laurent Wauquiez, du parti Les Républicains (LR).

Un retour aux discussions du passé

La baisse ou la suppression de subventions se compte en milliers d'euros. Moins 5 000 euros pour le festival Face à face à Saint-Etienne, moins 3 000 euros pour le festival du Film gay et lesbien de Grenoble, moins 3 000 euros pour le festival Queer de l’association Ecrans Mixtes à Lyon. Yvan Mitifiot, son coordinateur s’insurge : "Il y a eu une suppression totale de l’aide allouée au festival Ecrans mixtes alors que la région Rhône-Alpes soutenait le festival depuis sa création." 

Pour Yvan Mitifiot, "c’est idéologique. L’homosexualité, la transidentité, notre histoire, notre culture et notre regard, aussi, font partie de la vie civile. C’est dramatique qu’aujourd’hui encore, on en vienne à discuter de ça."

Un contexte général de 75 millions d'économies pour la région

Du côté de la région Auvergne-Rhône-Alpes, mais sans interview possible, on se justifie en disant qu’il ne s’agit pas d’une opposition de principe, puisque les subventions aux associations de lutte contre le sida sont reconduites. La réponse, qui ne concerne pas le sujet, dérive vers la comptabilité en période d'économies. Il est précisé qu’à Saint-Étienne, les demandes de subventions n’ont pas été faites selon les nouvelles procédures en cours et qu'à Grenoble, les demandes n’étaient pas conformes, mais que des contacts sont à nouveau pris pour avancer.

Ces précisions de la région sont replacées dans le contexte général des économies réalisées à hauteur de 75 millions d’euros. Les économies, selon la région, touchent donc tous les domaines. Reste à savoir si les associations concernées se contenteront de la réponse. 

Auvergne-Rhône-Alpes : des subventions en moins pour des associations gays et lesbiennes - un reportage de Claude Cordier
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.