Pourfendeur infatigable des injustices sociales, Ken Loach illumine le festival de Berck-sur-Mer

Ses films ne cessent de dénoncer les ravages du libéralisme. Le cinéaste britannique de 85 ans, invité d'honneur du festival Cinémondes de Berck-sur-Mer est allé deux jours durant à la rencontre du public. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ken Loach au festival Cinémondes de Berck-sur-Mer (France 3 Nord Pas-de-Calais)

Qu'il soit à Cannes ou qu'il déambule dans le centre-ville de Berck-sur-Mer, le même flegme, le même engagement. Ken Loach est arrivé sur la Cote d'Opale avec ses airs d'Anglais bien tranquille. Un événement pour la petite station balnéaire, un honneur même, car Ken Loach est un géant du cinéma mondial. Plus de 50 ans de carrière couronnée par deux Palmes d'or au festival de Cannes avec Le vent se lève en 2006 et Moi, Daniel Blake en 2016. A 85 ans, le cinéaste est venu échanger avec le public du festival Cinémondes, parfois intimidé.

C'est un monument du cinéma.

Un festivalier

"Voir Ken Loach aujourd'hui, voir un de ses films, c'est absolument incroyable, confie un festivalier à l'occasion d'une projection. Cet homme est une légende. Il incarne l'opposition en Grande-Bretagne". "Je suis ravie", enchaîne une autre.

Festival Cinémondes 2021: Ken Loach invité d'honneur

En plus des rencontres avec le public, le festival international du film indépendant consacre une rétrospective au cinéaste britannique. De Kes en 1969, au plus récent Sorry We Missed You sur l'uberisation du monde du travail, sept films sont au programme. 

"Ma source d'inspiration, ce sont les histoires de la vie ordinaire, les tragédies, les comédies, les luttes des gens, explique le réalisateur. Ce sont les histoires que je raconte et qui essaient d'illustrer la nature de la société. Mais pour un vrai changement, il faut transformer le système économique. Parce que tout découle de ça."

Questionner la réalité

Le réalisateur animé par des idéaux de gauche est toujours prompt à la discussion et au débat et parle de ses films avec une ferveur jamais démentie. "Les films peuvent vous offrir une perspective différente. Ils peuvent vous conduire à vous questionner sur la réalité des choses. Les films peuvent vous mettre en colère devant des situations dans lesquelles des gens se trouvent, leurs souffrances, leurs difficultés, des difficultés que nous partageons"

Le festival Cinémondes se poursuit jusqu'au dimanche 10 octobre à Berck-sur-Mer, avec un hommage à une autre cinéaste engagée, Agnès Varda.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.