Les femmes très sous-représentées dans l'histoire des Oscars (et ça risque de ne pas changer en 2020)

L'histoire des Oscars, depuis leur création en 1929, montre une très nette sous-représentation des femmes dans les récompenses, en particulier dans les catégories reines. La 92e édition, dimanche, s'annonce déjà comme très masculine. 

La réalisatrice Kathryn Bigelow, ici de dos lors de la cérémonie des Oscars 2010, est la seule femme lauréate de l\'Oscar du meilleur réalisateur. 
La réalisatrice Kathryn Bigelow, ici de dos lors de la cérémonie des Oscars 2010, est la seule femme lauréate de l'Oscar du meilleur réalisateur.  (KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

L'accusation revient chaque année ou presque et 2020 n'a pas fait exception : l'Académie des Oscars sélectionne des candidats majoritairement masculins et néglige les femmes dans les catégories les plus en vue, comme le dénonce le hashtag #OscarsSoMale sur les réseaux sociaux.

Comment sera l'édition 2020 ?

Cette année, les critiques se sont cristallisées autour de l'Américaine Greta Gerwig, réalisatrice du film Les Filles du Docteur March, que beaucoup voyaient figurer dans la liste des nominations pour l'Oscar du meilleur réalisateur. Son absence, et surtout le fait que les cinq nominations dans cette catégorie soient pour des hommes, ont suscité une vive polémique.

Néanmoins, Les Filles du Docteur March est sélectionné dans la catégorie du meilleur film, la plus prestigieuse, et dans celle du meilleur scénario. Et surtout, au-delà de Greta Gerwig, les femmes n'ont jamais été aussi présentes dans les nominations aux Oscars : 65 sur 209 candidats au total, comme l'a souligné l'Académie et 9 des 24 producteurs sélectionnés sont des femmes. 

15% de lauréates depuis le début des Oscars

Dans l'histoire des Oscars, les femmes, très minoritaires au palmarès, n'ont cessé de jouer les seconds rôles. Depuis la première cérémonie des Oscars en 1929, 376 femmes ont été récompensées, soit 15% des 2.435 lauréats, selon une base de données de l'AFP. Seuls les Oscars remis à des individus (et non à des films) sont pris en compte. La part de femmes chute à 10% - 201 sur 2.085 - si l'on exclut les Oscars non-mixtes (meilleur acteur, meilleure actrice...) pour ne conserver que les catégories qui mettent femmes et hommes en compétition.

La féminisation a augmenté avec le temps, mais les femmes restent très minoritaires : 13% des lauréats au cours des dix premières éditions (4% des Oscars mixtes), contre 22% au cours de la dernière décennie (17% des Oscars mixtes). La cérémonie la plus féminine a eu lieu en 2016 : le jury avait récompensé 37% de femmes (11 sur 30). 

Une seule femme a obtenu l'Oscar du meilleur réalisateur

Jamais aucune femme n'a obtenu l'Oscar de la meilleur photographie, tandis qu'une seule femme (sur 94 lauréat) a obtenu le prestigieux Oscar du meilleur réalisateur. L'Américaine Kathryn Bigelow, récompensée en 2010 pour Démineurs, devra encore attendre pour avoir une successeure, aucune femme n'étant en lice cette année. L'Américaine Greta Gerwig, qui était pressentie pour Les Filles du Docteur March, n'est nommée que pour le meilleur scénario adapté.

Parmi les 207 lauréats de l'Oscar du meilleur mixage de son ne figure également qu'une seule femme : l'Américaine Lora Hirschberg en 2011 pour Inception. Celui des meilleurs effets visuels ne fait guère mieux : deux sur 240. 

La parolière américaine Marilyn Bergman et les compositrices anglaises Rachel Portman et Anne Dudley sont les trois seules lauréates (sur 167) dans la catégorie "musique de film", respectivement pour les bandes originales de Yentl (1984), Emma, l'entremetteuse (1997) et The Full Monty (1998). Elles pourraient être rejointes par la compositrice islandaise Hildur Gudnadottir (Joker), qui figure parmi les favoris cette année.

Les femmes en tête dans deux catégories : le maquillage et les costumes

Les femmes sont mieux représentées dans les catégories "scénarios" (21 sur 279), "montage de son" (6 sur 72), "décors" (25 sur 296) et "montage" (15 sur 113), mais restent ultra-minoritaires. Seulement deux catégories font la part belle aux femmes : le maquillage et les costumes. L'Oscar du meilleur maquilleur, qui récompense désormais aussi le meilleur coiffeur, a été remis à 30 femmes sur 81 lauréats (37%).

Mais c'est l'Oscar du meilleur costumier qui obtient la palme de la féminisation. C'est la seule statuette qui a récompensé une majorité de femmes (59%, 66 sur 112). La proportion monte même à 77% depuis l'an 2000. A elle seule, l'Américaine Edith Head a remporté cet Oscar huit fois entre 1950 et 1974, notamment pour Eve (1951) et Vacances romaines (1954).

Peu d'actrices récompensées de plus de 50 ans 

Quant aux acteurs et actrices, ils ont obtenu le même nombre d'Oscars. Logique, puisqu'ils concourent dans des catégories distinctes. Mais le palmarès laisse apparaître une sous-représentation des actrices plus âgées, au profit des très jeunes. 

Sur 92 lauréates de l'Oscar de la meilleure actrice, seulement 11 avaient 50 ans ou plus (contre 21 chez les acteurs). A l'inverse, 32 étaient âgées de moins de 30 ans, contre un seul acteur : Adrien Brody pour Le Pianiste en 2003. Résultat : les acteurs primés ont, en moyenne, sept ans de plus que les actrices. L'écart s'est toutefois réduit à 4 ans au cours de la dernière décennie.