Le musée des Oscars ouvre en septembre à Los Angeles avec une projection du "Magicien d'Oz" et une exposition sur Hayao Miyazaki

Le bâtiment qui accueille le musée a été conçu par l'architecte italien Renzo Piano. Il devait initialement ouvrir en 2017 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
En septembre 2017, pendant une présentation des travaux du musée des Oscars, à Los Angeles (MIKE NELSON / EPA)

Une projection du Magicien d'Oz lancera le bal des festivités prévues pour l'inauguration du très attendu musée des Oscars à Los Angeles, a-t-on appris mercredi 21 juillet.

Le Magicien d'Oz est probablement l'un des films les plus connus aux États-Unis. Sa diffusion le 30 septembre sera accompagnée en direct par un orchestre de l'American Youth Symphony. Les chansons du film de 1939, Over the Rainbow et Follow the Yellow Brick Road sont encore chantées par des millions d'Américains.

Les projections de Malcolm X, avec Spike Lee et Denzel Washington, et de tous les films du japonais Hayao Miyazaki figurent également au programme des premières semaines du musée, consacré à la magie du 7e art. Une exposition temporaire sera dédiée au réalisateur du Voyage de Chihiro et Mon voisin Totoro.

Une architecture de Renzo Piano

Il aura fallu près d'un siècle pour que l'idée d'un musée consacré au cinéma voie le jour. Et le bâtiment conçu par l'architecte italien Renzo Piano, censé ouvrir ses portes en 2017, a accusé retard sur retard.

Une gigantesque sphère de verre, d'acier et de béton se dresse sur un flanc du musée, semblant flotter au-dessus du sol pour incarner "la magie des films". Reliée par des passerelles au bâtiment principal, elle abrite une salle de cinéma de 1.000 places équipée des technologies dernier cri.

En septembre 2017, pendant une présentation des travaux du musée des Oscars, à Los Angeles (MIKE NELSON / EPA)

Des costumes de "Cléopâtre" et "2001, l'Odyssée de l'espace"

La mission du musée sera de retracer l'histoire du cinéma, ses innovations, et de montrer aux visiteurs les techniques mises en oeuvre pour réaliser un film. Côté curiosités, on trouvera justement dans les vitrines les célèbres escarpins rouges de Judy Garland dans Le Magicien d'Oz, et d'autres trésors: une robe portée par Claudette Colbert dans le Cléopâtre de 1934, une combinaison spatiale du film de Stanley Kubrick 2001, l'Odyssée de l'espace...

La plupart des restrictions imposées par la Californie pour la pandémie ont été levées, mais le port du masque reste obligatoire à Los Angeles, qu'importe que l'on soit vacciné ou non.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Oscars

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.