Oscar Wilde, le Prince heureux selon Rupert Everett

Dans "The Happy Prince", le comédien Rupert Everett incarne Oscar Wilde. Le film relate les dernières années de la vie l'écrivain, mort à Paris en 1900 dans le dénuement total. Le film est aussi un réquisitoire contre l'homophobie.

France 3

En 1897, après deux ans de travaux forcés, un homme débarque sur les côtes françaises. C'est un Anglais, un brillant écrivain applaudi et adulé des années, c'est Oscar Wilde. Condamné au bagne puis à l'exil pour homosexualité, c'est en France qu'il trouve refuge. D'abord en Normandie puis à Paris. Le film The Happy Prince de Rupert Everett, au cinéma à partir du mercredi 19 décembre, raconte les dernières années de sa vie.

Un hôtel miteux devenu luxueux

Il a eu le tort de s'afficher avec son jeune amant, Lord Douglas, une liaison qui fit scandale dans une Angleterre puritaine. Oscar Wilde mènera jusqu'au bout une vie de plaisirs interdits de Londres à Paris jusqu'à la chambre d'un hôtel miteux. L'établissement est toujours là, bien plus luxueux qu'autrefois. On y trouve des photos, quelques factures et des portraits de l'écrivain. Ce film met en exergue la grandeur et la décadence de ce personnage hors norme joué par le réalisateur lui-même.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une image du film \"The Happy Prince\"
Une image du film "The Happy Prince" (France 3)