Marion Cotillard apporte son "soutien absolu" aux Soulèvements de la Terre, dissous par le gouvernement

"Ce qui se passe dans notre pays est extrêmement grave", estime l'actrice française dans un long message sur Instagram dans lequel elle soutient le collectif dissous et accuse le gouvernement de "dérive sécuritaire".
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'actrice française Marion Cotillard sur le tapis rouge du festival de Cannes (France) le 21 mai 2023. (JB LACROIX / FULL PICTURE AGENCY)

Marion Cotillard a apporté dimanche son "soutien absolu" au mouvement écologiste des Soulèvements de la terre, dissous cette semaine par le gouvernement, dont l'actrice critique à la fois l'inaction climatique et "les intimidations", dans un post publié dimanche 25 juin sur son compte Instagram.

L'actrice dénonce une "dérive sécuritaire"


"Ce qui se passe dans notre pays est extrêmement grave", écrit la star française, oscarisée pour La Môme en 2008. "Celles et ceux qui alertent sur la dérive éminemment dangereuse de notre monde et de notre humanité, les activistes qui demandent une action du gouvernement à la hauteur de l'urgence, sont aujourd'hui qualifiés de criminels ou d'écoterroristes", poursuit-elle. Et ce alors que ceux qui "continuent à investir massivement dans les énergies fossiles", mettant "en péril les conditions de vie sur notre planète", ne sont eux "jamais inquiétés", s"indigne-t-elle.

"La dérive sécuritaire de ce gouvernement, couplée à son incapacité à nous protéger des conséquences du changement climatique, est effrayante. Mais ces intimidations n'arriveront pas à nous faire taire. Aujourd'hui, dans notre pays, la liberté est en danger", ajoute-t-elle encore.

Une dissolution critiquée

Le collectif des Soulèvements de la terre a été dissous mercredi en Conseil des ministres, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin invoquant son "rôle majeur dans la conception, la diffusion et la légitimation de modes opératoires violents".

Cette décision, que les Soulèvements de la terre entendent contester, a provoqué une série de condamnations parmi les défenseurs des libertés fondamentales et au sein de la gauche, qui condamne "un climat de criminalisation des mouvements écologistes". La militante suédoise du climat Greta Thunberg, présente mercredi à Paris, a apporté son soutien au collectif.

Plusieurs personnalités de la culture ont déjà dit leur soutien ces derniers mois aux Soulèvements de la terre, comme la comédienne Adèle Haenel, le cinéaste et activiste Cyril Dion ou la Prix nobel de littérature Annie Ernaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.