Accusations de viols : le non-lieu en faveur de Luc Besson confirmé en appel

L'avocat de l'actrice Sand Van Roy a annoncé qu'il allait immédiatement se pourvoir en cassation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le réalisateur Luc Besson, le 12 septembre 2018, à Bade-Wurtemberg (Allemagne). (PATRICK SEEGER / MAXPPP)

La cour d'appel de Paris a confirmé, mardi 24 mai, l'ordonnance de non-lieu en faveur du producteur Luc Besson, accusé de viols par l'actrice Sand Van Roy depuis mai 2018 dans un dossier emblématique de l'ère #MeToo.

"La cour a confirmé l'innocence de mon client. Une dizaine d'initiatives procédurales de Madame Van Roy se sont toutes conclues de la même manière. Luc Besson regrette ces quatre années perdues", a réagi Thierry Marembert, l'avocat du cinéaste, à l'issue du délibéré.

"Nous faisons un pourvoi en cassation immédiat", a répondu Antoine Gitton, l'un des avocats de Sand Van Roy. "C'était un sordide fait divers et ça devient une affaire d'Etat, qu'on va traiter comme telle. Je n'ai pas vu de justice, là, uniquement un simulacre de justice de petite vertu. Nous promettons de donner à cette petite justice une leçon de vertu."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Luc Besson

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.