Accusations de viol à l'encontre de Luc Besson : un non-lieu requis par le parquet

L'actrice Sand Van Roy avait porté plainte pour viol en 2018 contre le producteur et réalisateur français. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Luc Besson avait été placé sous le statut de témoin assisté dans cette affaire.  (PATRICK SEEGER / DPA)

Le parquet de Paris a requis vendredi un non-lieu en faveur de Luc Besson, accusé de viol par l'actrice belgo-néerlandaise Sand Van Roy, a appris franceinfo vendredi 8 octobre, auprès du parquet.

Sand Van Roy avait porté plainte pour viol le 18 mai 2018, contre le producteur et réalisateur français, au lendemain d'un rendez-vous avec lui au Bristol, un palace parisien. Deux mois plus tard, elle avait dénoncé d'autres viols et agressions sexuelles, commis selon elle au cours de deux années d'une "relation d'emprise professionnelle" avec Luc Besson. Des plaintes classées sans suite le 25 février 2019 par le parquet de Paris. La comédienne avait alors déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile qui avait débouché sur l'ouverture d'une information judiciaire pour "viols", le 2 octobre 2019.

Dans cette affaire, Luc Besson avait été placé sous le statut de témoin assisté.

C'est à présent à la juge d'instruction Marie-Claire Noiriel, en charge de ce dossier, de confirmer ou non ce non-lieu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Luc Besson

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.