Les réalisateurs d'"Intouchables" rempilent avec Omar Sy et engagent Tahar Rahim

Omar Sy, Tahar Rahim, mais aussi Charlotte Gainsbourg et Izia Higelin, tel est le casting alléchant du nouveau film d'Olivier Nakache et Éric Toledano, le tandem qui a réalisé l'un des cartons absolus du cinéma français, "Intouchables".

Omar Sy à Rome pour le photocall du film \"De l\'autre côté du périph\" (21 mars 2013) ; Tahar Rahim à Paris, à la présentation d\'un livre de Karl Lagerfeld (8 novembre 2012)
Omar Sy à Rome pour le photocall du film "De l'autre côté du périph" (21 mars 2013) ; Tahar Rahim à Paris, à la présentation d'un livre de Karl Lagerfeld (8 novembre 2012) (Tiziana Fabi (AFP) / Benaroch (Sipa))
Titre de ce futur film : "Samba", du nom du héros principal, un sans-papier qui sera incarné par Omar Sy. Le tournage doit débuter à Paris à la fin du mois d'octobre, a rapporté "Le Parisien-Aujourd'hui en France". La production a confirmé ces informations.

Omar Sy, fidèle au duo Toledano-Nakache
Omar Sy, 35 ans, assurait déjà l'un des deux rôles-vedettes de "Intouchables", donnant la réplique à François Cluzet. Ce rôle lui a valu un César en 2012. L'ex-co-vedette du "Service après-vente des émissions" de Canal+ est un fidèle du tandem Toledano-Nakache : il a joué dans leurs films "Nos Jours heureux" (2006) et "Tellement proches" (2009).
Pour ce nouveau film, Omar Sy va cette fois partager l'affiche avec Tahar Rahim, 32 ans, rendu célèbre par sa performance dans le film "Un Prophète" (2009) de Jacques Audiard (avec deux Césars dans la foulée). Deux chanteuses-actrices, Charlotte Gainsbourg et Izia Higelin (lauréate du César du meilleur espoir féminin l'hiver dernier), leur donneront la réplique.

Sortie en France le 2 novembre 2011, la comédie "Intouchables", inspirée de l'histoire vraie d'une amitié entre un tétraplégique et son aide à domicile, a été créditée d'une vingtaine de millions d'entrées. Le film est par ailleurs devenu, en 2012, le long métrage français le plus vu hors de France, détrônant "Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain" (2001) de Jean-Pierre Jeunet.