Les poursuites contre Alec Baldwin vont être abandonnées dans l'enquête sur le tir mortel au cours d'un tournage

Des "faits nouveaux" sont apparus qui méritent d'approfondir l'enquête, mais l'acteur n'est pas sorti d'affaire pour autant, ont averti les nouveaux procureurs chargés de l'affaire.
Article rédigé par franceinfo Culture avec AFP
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 3 min
Le comédien, réalisateur et producteur Alec Balwin sur le tournage de "Rust" en 2022. (- / SANTA FE COUNTY SHERIFF'S OFFICE)

Les poursuites contre l'acteur américain Alec Baldwin, accusé d'homicide involontaire après un tir mortel sur le tournage du film Rust en 2021, vont être abandonnées, ont annoncé jeudi les nouveaux procureurs en charge de l'affaire, en invoquant des "faits nouveaux" qui méritent d'approfondir l'enquête.

Le 21 octobre 2021, le tournage du film dans un ranch du Nouveau-Mexique avait viré au drame quand Alec Baldwin avait pointé une arme censée ne contenir que des balles à blanc, mais dont un projectile bien réel avait tué la directrice de la photographie Halyna Hutchins, 42 ans, et blessé le réalisateur Joel Souza. Ce fait divers rare avait choqué Hollywood et provoqué des appels à interdire les armes à feu sur les plateaux. Un accident semblable s'était produit sur le tournage de The Crow en mars 1993 quand le fils de Bruce Lee, Brandon Lee, avait été tué sur le plateau du film par arme à feu.

Baldwin nie avoir appuyé sur la détente

L'acteur devait comparaître lors d'une audience préliminaire le 3 mai. Mais à deux semaines de l'échéance, les nouveaux procureurs en charge du dossier ont annoncé l'abandon des poursuites actuelles contre lui, tout en se réservant le droit d'en engager de nouvelles."Au cours des derniers jours, (...) des faits nouveaux ont été révélés qui exigent une enquête plus approfondie et une analyse médico-légale", ont expliqué dans un communiqué Kari Morrissey et Jason Lewis, les deux magistrats qui ont repris l'affaire depuis mars.

Ces nouveaux éléments justifient l'abandon des chefs d'accusation actuels. Mais "cette décision n'exonère pas M. Baldwin de toute culpabilité pénale et des poursuites peuvent être engagées à nouveau", ont précisé ces procureurs du Nouveau-Mexique. La défense de l'acteur a salué ce rebondissement majeur. "Nous nous réjouissons de la décision de classer l'affaire contre Alec Baldwin et nous encourageons une enquête appropriée sur les faits et les circonstances de ce tragique accident", ont déclaré les avocats Luke Nikas et Alex Spiro, dans un communiqué transmis à l'AFP.

Alec Baldwin, connu notamment pour son rôle dans la série 30 Rock, a toujours clamé son innocence et avait plaidé non coupable du chef d'accusation d'homicide involontaire retenu contre lui. Selon l'acteur, on lui avait assuré que son arme était inoffensive. Il nie aussi avoir appuyé sur la détente, une affirmation mise en doute par de nombreux experts. En cas de condamnation, le comédien de 65 ans risquait jusqu'à 18 mois d'emprisonnement et une amende de 5.000 dollars.

Poursuites contre l'armurière maintenues

Les poursuites contre l'armurière du film, Hannah Gutierrez-Reed, également accusée d'homicide involontaire, sont en revanche maintenues, ont expliqué jeudi les procureurs. Lors de l'enquête initiale, les policiers ont conclu que c'est elle qui avait mis la munition dans l'arme utilisée par M. Baldwin, au lieu d'une balle factice. Sa défense a dit s'attendre à ce qu'elle "soit également disculpée" au terme du processus judiciaire. Dans un communiqué, ses avocats ont salué "l'approche très diligente et approfondie" adoptée par les nouveaux procureurs. L'accusation avait déjà montré des signes de fragilité ces dernières semaines.

En février, la procureure de Santa Fe, Mary Carmack-Altwies, avait décidé d'abandonner une circonstance aggravante visant Alec Baldwin, qui lui faisait encourir cinq ans derrière les barreaux. Elle s'était ensuite retiré du dossier, en assurant que ses services étaient submergés de travail.

L'annonce de l'abandon des poursuites contre M. Baldwin intervient le jour même de la reprise du tournage de Rust dans le Montana (nord), après un an et demi d'interruption. Placé sous contrôle judiciaire, l'acteur, qui est également co-producteur du film, avait été autorisé à finir son western, à condition de s'abstenir de boire de l'alcool et d'utiliser des armes à feu ou des armes dangereuses.

Le tournage reprend avec le veuf de Halyna Hutchins, Matthew, comme producteur exécutif. En octobre, il a abandonné les poursuites qu'il avait engagées au civil contre Alec Baldwin au terme d'un accord dont le montant n'a pas été divulgué. Les parents ukrainiens et la soeur de l'ex-directrice de la photographie réclament en revanche toujours des dommages-intérêts au civil.

En parallèle de Rust, un documentaire sur la vie de Mme Hutchins et la fin du tournage doit également être réalisé. Fin mars, le premier assistant-réalisateur du film, Dave Halls, a écopé de six mois de prison avec sursis dans cette affaire. Il avait tendu le pistolet à l'origine du drame à Alec Balwin, en lui assurant qu'il n'était pas dangereux, et il avait accepté de plaider coupable.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.