Les films de la semaine : espionnage, aventure et nobles sentiments

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Sur les écrans cette semaine, le troisième volet des aventures de Jason Bourne, ex-espion de la CIA, incarné par Matt Damon. Le couple Michael Douglas/Catherine Zeta-Jones fait sa rentrée, chacun de son côté: l'un en chasseur de trésor dans "King of California", l'autre en chef étoilé d'un restaurant branché avec "Le Goût de la vie".

Retour en France avec "Charly": Isild Le Besco signe son deuxième film et entraîne le spectateur sur les pas d'un adolescent fugueur. Dans "La Question humaine", Mathieu Amalric s'intéresse aux expériences sensorielles, tandis qu'avec "La vérité ou presque", Karine Viard et André Dussollier s'interrogent sur les nobles sentiments.

  • "La vengeance dans la peau" de Paul Greegrass (USA, 1H56) - avec Matt Damon, Julia Stiles, David Strathairn - Dernier volet de la trilogie de Jason Bourne, ex-espion de la CIA en butte à l'hostilité de l'organisation qui veut se débarrasser d'un témoin gênant, "La vengeance dans la peau" mobilise une nouvelle fois Matt Damon pour le personnage principal à la recherche cette fois-ci de son passé et de son identité. Jason Bourne découvre peu à peu la réalité des programmes de dépersonnalisation de la CIA, Treadstone et Blackbriar, qui visent à former, dans le plus grand secret, des tueurs sans scrupules. L'action commence à Moscou où des agents de la CIA tentent de l'éliminer et se poursuit à Londres où un journaliste lui apporte de précieux renseignements

  • "Le Goût de la vie" de Scott Hicks (USA, 1H43) avec Catherine Zeta-Jones, Aaron Eckhart, Abigail Breslin - Kate règne sur les cuisines de l'un des restaurants les plus cotés de Manhattan. Inventive et exigeante, précise et rigoureuse, elle mène sa petite équipe à la baguette et accomplit chaque soir de nouveaux prodiges dans une ambiance studieuse et concentrée. Consciente de ses mérites, elle se veut irréprochable et ne s'autorise aucun relâchement.

  • "King of California" de Michael Cahill (USA, 1H35) avec Michael Douglas, Evan Rachel Wood, Willis Burks II - Après plusieurs années en asile psychiatrique, Charlie rentre chez lui et apprend que sa fille, Miranda, s'épuise dans un fast-food pour un salaire de misère. Pour changer de vie, il décide de se lancer à la recherche d'un inestimable trésor en pièces d'or espagnoles enfoui depuis des siècles. Charlie découvre que le coffre est caché à quelques mètres de profondeur, sous un supermarché du coin. Pour avoir une chance de creuser dans le sous-sol, il faut déjouer les systèmes de sécurité...

  • "La Vérité ou presque" de Sam Karmann (France, 1H35) avec Karin Viard, André Dussollier, François Cluzet - Anne est mariée à Thomas, qui a un faible pour Caroline, la jeune femme de Marc, l'ex-mari d'Anne, elle-même sensible au charme de Vincent, terriblement jalousé par Lucas. Quant à Rose-Marie, elle gère le désir par le mensonge. Le message du film est clair : on peut aimer pour toujours, mais pas tout le temps.

  • "Charly" de Isild Le Besco (France, 1H35) avec Julie-Marie Parmentier, Kolia Litscher, Jeanne Mauborgne - Nicolas, 14 ans, vit dans une famille d'accueil. Il vole ses bienfaiteurs et un beau jour, bouleversé par la vision d'une carte postale de Belle-Île-en-Mer, l'adolescent fugue. Sur la route vers Belle-Île, il fait la connaissance de Charly, une jeune fille qui vit dans une caravane et se prostitue pour assurer le quotidien.

  • "La Question humaine" de Nicolas Klotz (France, 2H12) avec Mathieu Amalric, Michael Lonsdale, Jean-Pierre Kalfon - Simon travaille comme psychologue au département des ressources humaines d'un complexe pétrochimique. Au cours d'une enquête que la direction lui confie sur un des dirigeants de l'usine, les perceptions de Simon se désorganisent puis se troublent de manière inquiétante. Simon vit cette expérience dans son corps, elle traverse sa pensée mais aussi son intimité et sa sensibilité. Présentée à la Quinzaine des Réalisateurs lors du festival de Cannes 2007, "La Question humaine" est l'adaptation du roman homonyme de François Emmanuel.

  • "L'Age d'homme... maintenant ou jamais" de Raphael Fejtö (France, 1H28) avec Romain Duris, Aïssa Maïga, Clément Sibony - Samuel a 30 ans. Ancien célibataire endurci, il vit depuis un an avec une photographe, Tina, mais au moment de s'engager, il prend peur. Il se donne vingt-quatre heures pour décider s'il va rompre ou non avec cette femme qu'il aime, persuadé qu'elle le quittera tôt ou tard. A ses côtés, Samuel peut compter sur Jorge et Mounir ses confidents attitrés. Une véritable course contre la montre pour devenir un homme.

  • "Mon frère est fils unique" de Daniele Luchetti (Italie, 1H40) avec Elio Germano, Riccardo Scamarcio, Diane Fleri - Accio crée le désespoir de ses parents. Il est farouche, polémique, bagarreur et a les nerfs à fleur de peau. Il agit par instinct, vivant chaque bataille comme une guerre. Son frère Manrico (Riccardo Scamarcio) est beau, charismatique, aimé de tous, mais tout aussi dangereux. Dans la province italienne des années 60 et 70, les deux jeunes hommes se battent sur deux fronts politiques opposés, ils aiment la même femme et traversent, dans une confrontation sans fin, une période de leur vie faite de fugues, de retours, d'échanges de coups et de grandes passions.

  • "My new picture" de Bertrand Bonello (France, 0H35 mn, documentaire musical) - Projet cinématographique et musical, "My new picture" sort simultanément en salles et dans les bacs sous forme d'un CD et propose un périple en quatre parties : paysage désolé et mélancolique d'abord, voix d'outre-tombe, romantisme et vertiges.

  • "Kaïdan" de Hideo Nakata (Japon, 2H00) - Un jeune vendeur de tabac itinérant et une professeur de chant d'âge mûr se rencontrent par hasard dans une ruelle, un jour de neige. Ils tombent amoureux l'un de l'autre et se mettent à vivre ensemble, au mépris du scandale (avertissement public sensible).

    REEDITION

  • "The Offence" de Sidney Lumet (Grande-Bretagne, 1H50, 1973) avec Sean Connery, Trevor Howard, Vivien Merchant.