Le réalisateur Jean-Loup Hubert revient sur les traces nantaises de son enfance et de ses tournages

Avec La Reine Blanche et Le Grand Chemin, le réalisateur Jean-Loup Hubert a raconté les histoires de son enfance dans la banlieue de Nantes. Il y évoque ses parents et ses amis d'alors. La renconte a eu lieu avant la disparition d'Anémone, l'un des personnages principaux de Le Grand Chemin.

Jean-Loup Hubert sur les bords de Loire à Nantes
Jean-Loup Hubert sur les bords de Loire à Nantes (J. Brenuchon / France Télévisions)

Le film avait marqué son époque. En 1987, Jean-Loup Hubert réalisait Le Grand Chemin, un récit bouleversant de son enfance, tourné sur les lieux-mêmes où il a passé ses années-là, dans la région nantaise. Aux Césars, deux de ses principaux interprètes était récompensés, Anémone par le césar de la meilleure actrice et Richard Borhinger pour celui du meilleur acteur.

Quelques années plus tard, Hubert écrivait et réalisait La Reine Blanche avec Catherine Deneuve et encore Richard Borhinger, une prolongation du premier film, qui parcourait d'autres moments de son enfance.

Il y a quelques jours, juste avant que l'on apprenne la disparition d'Anémone le 30 avril à l'âge de 68 ans, Jean-Loup Hubert est retourné sur ces lieux qui sont à la fois ceux de son enfance et ceux de ses tournages. Il a confié ses impressions et ses émotions à une équipe de France 3.