Le réalisateur américain Monte Hellman, connu pour son road movie "Macadam à deux voies", est mort à 91 ans

Il n'avait réalisé qu'une poignée de longs métrages mais il était admiré des cinéphiles pour "Macadam à deux voies" et quelques westerns atypiques devenus cultes. L'Américain Monte Hellman est mort à 91 ans en Californie.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le réalisateur américain Monte Hellman à la Mostra de Venise, le 10 septembre 2010 (©Y ASMINA BARBET / WOSTOK PRESS / MAXPPP)

Le cinéaste américain Monte Hellman, peu connu du grand public et pourtant réalisateur de quelques films cultes comme Macadam à deux voies, est mort à 91 ans à Palm Desert en Californie, a confirmé au Hollywood Reporter sa fille, Melissa Hellmann. Il est décédé à l'hôpital, une semaine après une chute à son domicile.

Admiré notamment par Quentin Tarantino, Monte Hellman avait connu peu de succès commercial et n'avait réalisé qu'une douzaine de longs métrages mais il a marqué les cinéphiles.

Né à New York le 12 juillet 1929, Monte Hellman grandit en Californie. Il étudie le théâtre à l'Université de Stanford et le cinéma à l'université de Los Angeles. Au théâtre, il met en scène En attendant Godot de Samuel Beckett et s'introduit dans le milieu du cinéma comme monteur.

Des westerns atypiques

Il débute en travaillant pour le réalisateur et producteur de série B Roger Corman qui produit en 1959 son premier long métrage, une parodie de film d'horreur à petit budget, Beast From Haunted Cave. Surpris par une tempête, des gangsters en fuite se réfugient dans une cabane, à côté de laquelle sévit un monstre qui terrorise toute la ville.

Il rencontre Jack Nicholson qui devient son ami : il va le faire jouer dans ses films mais aussi les écrire avec lui. Ensemble, ils font un film d'aventures, Flight to Fury, et un film de guerre, Back Door to Hell, tous les deux tournés en 1964 aux Philippines, avec des bouts de ficelle en un temps record, et quasi-ignorés par la critique.

Suivent deux westerns qui renouvellent le genre, avec Jack Nicholson encore, qui seront remarqués, mais pas tout de suite : L'Ouragan de la vengeance (1965) et The Shooting (1967). Ces films qui sont devenus cultes sont passés à la télévision avant d'arriver sur les écrans en 1969 (pour commencer en France) et de gagner en notoriété.

Un prix d'honneur à Venise

C'est en 1971 qu'il réalise son film le plus connu, Macadam à deux voies, un road-movie désanchanté qui met en scène deux types et une fille traversant le Sud-Ouest américain en voiture. Le film connaît un certain succès critique, sinon le succès public. Il y fait jouer Warren Oates qui devient son acteur fétiche.

Après avoir enchaîné les difficultés et les échecs commerciaux, puis les années sans tourner, Monte Hellman avait présenté en 2010 à la Mostra de Venise un dernier film, Road to Nowhere, un thriller dans le milieu du cinéma. Le jury était alors présidé par Quentin Tarantino, un de ses fervents admirateurs, dont il avait produit le premier film Reservoir Dogs. Monte Hellman y recevait alors un prix d'honneur, seul prix de sa carrière.

"Je n'ai jamais vraiment fait de direction d'acteurs, s'amusait-il dans une interview à Purple Magazine en 2016. A mon avis, un réalisateur doit faire en sorte que l'acteur se sente en confiance (…). Mes films sont des comédies, alors quand je dirige, je ris beaucoup et ça encourage l'acteur à penser qu'il fait ce qu'il faut."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.