L'acteur, réalisateur et producteur Jacques Perrin est mort à l'âge de 80 ans

Connu pour ses rôles dans "Les Demoiselles de Rochefort", "Peau d'âne", "Le Crabe-tambour" ou plus récemment "Les Choristes", il avait aussi réalisé de nombreux documentaires comme "Le Peuple migrateur" et "Océans".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'acteur, réalisateur et producteur Jacques Perrin à Paris, le 7 juin 2019. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

L'acteur, cinéaste et producteur Jacques Perrin, qui avait notamment joué dans Peau d'âne ou Le Crabe-tambour et réalisé le documentaire Le Peuple migrateur, est mort jeudi 21 avril à Paris à l'âge de 80 ans, a annoncé sa famille à l'AFP. "La famille a l'immense tristesse de vous informer de la disparition du cinéaste Jacques Perrin, mort le jeudi 21 avril à Paris. Il s'est éteint paisiblement à l'âge de 80 ans", a annoncé sa famille dans une déclaration transmise à l'AFP par son fils, Mathieu Simonet. Il était tout récemment apparu dans le film Goliath de Frédéric Tellier, avec Pierre Niney, Gilles Lellouche et Emmanuelle Bercot.

Un défenseur engagé de la nature

Comme acteur, Jacques Perrin, né à Paris le 13 juillet 1941, a tourné dans plus de 70 films à partir des années 1950. Sa voix douce et sa chevelure grise devenue blanche étaient familières au grand public, qui l'a notamment vu chez Pierre Schoendoerffer (Le Crabe-tambour en 1977, L'Honneur d'un capitaine en 1982) et Jacques Demy (Les Demoiselles de Rochefort en 1967, Peau d'âne en 1970). Jacques Perrin a aussi été le coproducteur d'une quinzaine de films depuis la fin des années 1960, parmi lesquels Z de Costa-Gavras (1968) ou Les Choristes (2004) de son neveu Christophe Barratier, dans lequel il jouait également (8,6 millions d'entrées). Au début des années 2000, il avait également fait une apparition dans le rôle du narrateur dans Le Pacte des loups, de Christophe Gans.

Défenseur engagé de la nature, il a coproduit plusieurs documentaires sur ce thème, dont Le Peuple singe (1989), Microcosmos : le peuple de l'herbe (1996) ou Himalaya : l'enfance d'un chef (1999). Par la suite, il a lui-même coréalisé des documentaires remarqués, dont Le Peuple migrateur, consacré aux oiseaux (2001, 2,8 millions de spectateurs en France), puis Océans (2010, 2,9 millions de spectateurs), récompensé par le César du meilleur documentaire en 2011.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.