L'acteur Bernard-Pierre Donnadieu est mort

Cet élève de Robert Hossein avait tourné avec Polanski, Lautner ou Boisset. Souvent des rôles de criminels ou de personnages troubles. Bernard-Pierre Donnadieu est mort à l'âge de 61 ans des suites d'un cancer.

(Radio France © France Info)

Pour l'acteur, tout était affaire de choix. Si sa carrière s'était arrêtée au cinéma pour se poursuivre à la télévision, Bernard-Pierre Donnadieu n'y voyait pas de hasard : "je savais qu'en ouvrant ma gueule... Mais j'ai préféré faire de la très bonne télé que du mauvais cinéma", confiait l'acteur lors d'une table ronde du festival Paris Cinéma en juillet 2009.

1981 est l'année de sa consécration sur grand écran avec "Le Professionnel" de Georges Lautner. Il y incarne l'inspecteur Farges face à Jean-Paul Belmondo. Auparavant il n'avait fait que des apparitions, mais toujours chez des réalisateurs renommés (Claude Lelouch, Roman Polanski, Jean-Jacques Annaud...). Pour le grand public, son film le plus marquant reste "Le retour de Martin Guerre" de Daniel Vigne. Il est le "vrai" Martin Guerre aux côtés de Gérard Depardieu.

En 1984, sa composition d'un criminel dangereux dans "Rue Barbare" de Gilles Béhat lui vaut une nomination comme meilleur acteur dans un second rôle au César. Quatre ans plus tard, il devient un terrifiant psychopathe dans "L'homme qui voulait savoir" (George Sluizer, 1988) pour lequel il remporte le prix d'interprétation aux festivals de Madrid et d'Oporto. On se souvient aussi de lui dans "la Passion Béatrice" (1987) de Bertrand Tavernier.

Par la suite, il poursuit principalement sa carrière au théâtre et à la télévision, souvent sous la direction d'Yves Boisset, pour lequel il interprètera notamment Roger Salengro dans "Roger Salengro, exécution d'un ministre" (2009).

Caroline Caldier, avec agences