Kevin Spacey condamné à payer 31 millions de dollars à la société de production de la série "House of Cards"

La société de production MRC accuse Kevin Spacey d'avoir causé de "substantielles pertes" après son renvoi de la série suite à des accusations de harcèlement et d'abus sexuels à son égard.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Kevin Spacey devant un tribunal du Massachusetts pour une affaire d'agression sexuelle, en juin 2019. Les poursuites ont depuis été abandonnées. (STEVEN SENNE/AP/SIPA / AP)

L'acteur américain Kevin Spacey a été condamné à payer 31 millions de dollars à la société qui a produit la série House of Cards, dans laquelle il jouait le personnage principal jusqu'à ce qu'il soit renvoyé suite à des accusations de harcèlement sexuel, selon des documents juridiques publiés lundi 22 novembre.

Dommages et intérêts pour des pertes de revenus 

MRC, la société de production à l'origine de cette série à succès sur les intrigues politiques à Washington, demandait des dommages et intérêts pour des pertes de revenus attribuées à la sortie de l'acteur de cette série après des accusations à son encontre de harcèlement et d'abus sexuels.

Dans le document juridique publié, MRC explique qu'après ces accusations de harcèlement, la société avait suspendu l'acteur et lancé une enquête interne qui avait révélé que la star du film American Beauty s'était effectivement rendu coupable de tels agissements.

Cette vague d'accusations avait mis un terme brutal à la carrière de l'acteur, âgé de 62 ans, en pleine campagne du mouvement #Metoo dénonçant les abus sexuels à Hollywood après les révélations concernant le producteur Harvey Weinstein.

Réorganiser la série 

L'acteur, qui a remporté deux Oscars, jouait le rôle d'un homme politique sans scrupule dans les cinq saisons de la série House of Cards avant que des accusations de harcèlement sexuel ne paraissent dans la presse.

Le départ de l'acteur a contraint les producteurs à réorganiser la série ce qui a résulté en de "substantielles pertes", a fait valoir MRC, qui indique par ailleurs n'avoir jamais eu connaissance de faits répréhensibles de la part de Kevin Spacey avant que ces accusations de harcèlement ne soient révélées. Le script a dû être remanié pour exclure le personnage incarné par Kevin Spacey et réorganiser toute la sixième saison, ramenée de treize à huit épisodes.

MRC avait entamé cette procédure en 2019. La même année, les poursuites visant l'acteur américain, inculpé d'attentat à la pudeur et d'agression sexuelle dans l'Etat américain du Massachusetts, avaient été abandonnées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.