"Je n'ai jamais rien vu de tel" : l'actrice Angelina Jolie demande plus d'aide internationale pour les victimes des inondations au Pakistan

En visite dans le pays après les terribles inondations qui depuis juin ont fait 1600 morts et des millions de déplacés, l'actrice américaine Angelina Jolie, ambassadrice de bonne volonté du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), a réclamé une aide accrue pour les victimes, menacées désormais par les maladies et la malnutrition.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Angelina Jolie à Washington (États-Unis), en février 2022. (SAUL LOEB / AFP)

La star hollywoodienne Angelina Jolie a estimé que les inondations dévastatrices au Pakistan devaient servir de signal d'alarme pour le monde sur les conséquences du réchauffement climatique et réclamé plus d'aide, après avoir rendu visite à des victimes.

"Je n'ai jamais rien vu de tel", a déclaré mercredi Angelina Jolie, émissaire du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). L'actrice américaine s'était déjà rendue au Pakistan après deux précédentes catastrophes naturelles : le tremblement de terre meurtrier en 2005 et les grandes inondations de 2010.

Angelina Jolie auprès des victimes des innondations de l'été 2010 au Pakistan.  (JASON TANNER / UNHCR via AFP)

1600 morts depuis juin

Causées par des pluies de mousson diluviennes, dont l'intensité a été accrue par le réchauffement climatique selon les experts, les dernières inondations ont recouvert un tiers du Pakistan et provoqué la mort de près 1600 personnes depuis le mois de juin 2022, selon le dernier bilan officiel.

Plus de sept millions de personnes ont été déplacées, beaucoup vivant depuis dans des camps de fortune sans protection contre les moustiques et où manquent l'eau potable et les installations sanitaires. "Je suis résolument à vos côtés quand il s'agit de pousser la communauté internationale à faire plus (...) C'est un vrai signal d'alarme pour le monde sur où nous en sommes" en matière de réchauffement, a ajouté Angelina Jolie lors d'une rencontre avec des responsables civils et militaires à Islamabad.

Menaces d'épidémie

"Le changement climatique n'est pas seulement réel, n'est pas seulement sur le point d'arriver, il est déjà complètement là", a-t-elle ajouté. L'actrice a visité la province du Sind (sud), l'une des plus affectées, où elle a échangé avec des personnes déplacées par les inondations et vivant dans des camps.

L'ONU a prévenu que le Pakistan était maintenant sous la menace d'un "second désastre" provoqué par des maladies comme la dengue, le paludisme, le choléra, la diarrhée, ou par la malnutrition. "J'ai parlé avec des gens, en me disant que s'il n'y a pas suffisamment d'aide qui arrive, ils ne seront plus là dans quelques semaines, ils ne survivront pas. Il y a tant d'enfants, tellement mal nourris", a conclu Angelina Jolie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.