"Spectre" : Daniel Craig, jamais plus jamais en James Bond ?

L'acteur britannique a laissé entendre qu'il ne voulait pas jouer le rôle du super espion une cinquième fois.

Daniel Craig dans \"Spectre\", sorti en France le 11 novembre 2015.
Daniel Craig dans "Spectre", sorti en France le 11 novembre 2015. (SONY PICTURES)

"Je préfère briser ce verre et me taillader les veines plutôt que de penser à un cinquième James Bond." Pendant l'interminable promotion de Spectre, le dernier opus de la saga du célèbre espion, qui sort en salles mercredi 11 novembre, Daniel Craig s'est lâché.

Dans une interview accordée au magazine Time Out, l'acteur a sérieusement laissé planer le doute quant à sa participation à un cinquième film de la saga. Des propos qui ont passablement agacé les studios Sony, qui lui ont demandé de se taire. Francetv info vous résume les raisons qui pourraient conduire à un divorce entre l'acteur et son personnage.

Il accumule les blessures

"Les tournages sont de plus en plus durs. Mais je vais continuer tant que j'en suis physiquement capable", a reconnu l'acteur dans un entretien accordé au Daily Mail. Daniel Craig a en effet payé de sa personne depuis qu'il incarne Bond. L'acteur de 47 ans a ainsi été contraint de quitter le plateau de Spectre pendant deux semaines pour se faire opérer du genou, après une blessure contractée lors du tournage d'une scène de combat. De quoi refroidir les ardeurs artistiques de l'acteur, et réveiller un de ses prédécesseurs, Roger Moore, qui, à 88 ans, a proposé avec humour de le remplacer au pied levé.

Avant cette blessure, Daniel Craig avait déjà pu goûter aux suspensions assez raides de sa fameuse Aston Martin à Rome, en se cognant la tête dans le plafond durant une scène de poursuite dans les rues de la vieille ville. Un bilan qui s'ajoute à celui de ses précédents James Bond : deux dents en moins sur le tournage de Casino Royale, huit points de suture au visage après un choc avec un partenaire, et une profonde coupure au doigt sur celui de Quantum of Solace ou encore une entorse du poignet sur celui de Skyfall !

Daniel Craig, le bras en écharpe lors de la première de \"Quantum of Solace\", le 29 octobre 2008 à Londres. La star est aux côtés de la productrice Satsuki Mitchell, sa compagne de l\'époque.
Daniel Craig, le bras en écharpe lors de la première de "Quantum of Solace", le 29 octobre 2008 à Londres. La star est aux côtés de la productrice Satsuki Mitchell, sa compagne de l'époque. (FAMOUS-ACE PICTURES / NEWSCOM / SIPA)

Il est épuisé et agacé

Un Bond blessé, mais aussi lassé. Après huit mois de tournage, les batteries de la star sont visiblement à vide. Lorsque Time Out lui demande ce dont il a le plus envie désormais : "Littéralement, d’avoir juste un jour de repos. C’est assez honnête, non ? Eteindre mon cerveau." Bond ? Il ne veut pas y repenser avant au moins un an. Un coup de blues qui peut se comprendre après de longues années passées à répondre aux sollicitations médiatiques.

Mais, au-delà de la fatigue, on perçoit aussi de l'agacement. Même les smokings, les beaux accessoires et l'assurance perpétuelle du personnage semblent l'énerver. "Je sais que la façon dont Bond porte un costume et entre dans une pièce, c’est important. Mais, en tant qu'acteur, je n’en ai rien à foutre de ce à quoi je ressemble !" s'emporte-t-il.

Craig déteste-t-il Bond ? On est tenté de le penser en lisant son interview au Daily MailLa star explique qu'il est le parfait opposé de son alter ego : "Je ne suis pas fort et macho (...). Je ne suis pas James Bond. Je ne suis vraiment pas lui. Je n'ai vraiment pas le même style de vie. Je suis juste un acteur."

Son contrat lui permet d'arrêter s'il le souhaite

Comme dans Casino Royale, Daniel Craig a les cartes en main, et peut décider s'il continue ou s'il rend son costume. S'il a révélé au Daily Mail en septembre avoir signé un contrat pour un film supplémentaire, les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson ont toutefois révélé à Collider que l’acteur peut décider, avant chaque film, s’il souhaite rempiler ou s'arrêter.

Ses successeurs se bousculent au portillon

Daniel Craig pourrait-il jeter l'éponge ? Il n'en fallait pas plus pour que le Time ponde une improbable liste des 155 successeurs potentiels ! On y retrouve en tête Jude Law, Ewan McGregor et en troisième position... Kate Beckinsale. D'autres noms, plus crédibles cette fois-ci, circulent pour prendre la suite, comme ceux de Tom Hardy, de Henry Cavill, de Michael Fassbender ou encore d'Idris Elba.

Idris Elba, ici à Cannes (Alpes-Maritimes) le 14 avril 2015, pourrait un jour peut-être enfiler le costume du meilleur espion de Sa Majesté.
Idris Elba, ici à Cannes (Alpes-Maritimes) le 14 avril 2015, pourrait un jour peut-être enfiler le costume du meilleur espion de Sa Majesté. (AP / SIPA)

Daniel Craig a déjà donné ses consignes au futur élu : "Tu vas devoir te surpasser. On n’en fait plus, des films comme ça. C’est devenu vraiment rare. Alors, sérieux, évite de faire de la merde."