Les Golden Globes, critiqués et désertés, seront désormais gérés par une entreprise à but lucratif

L'association gestionnaire des Golden Globes, prix hollywoodiens en disgrâce boudés par le monde du cinéma américain, a annoncé avoir choisi de transmettre son organisation à une entreprise à but lucratif.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les Golden Globes lors de la 79e cérémonie annuelle des Golden Globe Awards au Beverly Hilton le 09 janvier 2022 à Beverly Hills. (EMMA MCINTYRE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Les membres de la Hollywood Foreign Press Association (HFPA), composée de journalistes écrivant pour des publications à l'étranger et accusée de corruption, racisme et amateurisme, ont voté jeudi la transmission du flambeau au milliardaire américain Todd Boehly, déjà directeur de l'association par intérim.

Habituellement courus par tout le gratin de l'industrie du divertissement, les Golden Globes, qui ouvrent la saison des prix cinématographiques, ont été cette année désertés par les stars hollywoodiennes, qui critiquent leur manque de diversité et de transparence. La chaîne de télévision NBC avait même renoncé à diffuser la cérémonie, traditionnellement la seconde la plus suivie après les Oscars.

"S'adapter face à la concurrence"

"Nous avons pris une décision décisive pour aller de l'avant, nous transformer et nous adapter face à une concurrence de plus en plus forte entre cérémonies de remise de prix (de cinéma) et dans le marché du journalisme," a déclaré dans un communiqué Helen Hoehne, la présidente de la HFPA.

Cette dernière va rester une organisation à but non lucratif, tandis qu'une entreprise va être créée pour gérer les Golden Globes. A sa tête, Todd Boehly, un homme d'affaires américain. Il possède des parts importantes dans le club de football britannique Chelsea et dans l'équipe de baseball des Los Angeles Dodgers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Golden Globes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.