"Les Kiwis" : secrets de fabrication d'une série d'animation à succès pour les moins de huit ans

La troisième saison des Kiwis, production à succès destinée aux tout-petits, est en cours de fabrication près de Toulouse. 

Twini, héros de la série d\'animation \"Les Kiwis\" fabriquée à Toulouse.
Twini, héros de la série d'animation "Les Kiwis" fabriquée à Toulouse. (France 3 Provence-Alpes)

Vous ne connaissez peut-être pas Twini et Twiki, les deux héros de la série d'animation "Les Kiwis" diffusée sur la plateforme les Zouzous de France Télévisions. Les bambins de moins de huit ans en revanche en sont fans. Qu'elles soient sur les bancs de l'école, dans la cuisine pour préparer une tarte aux fraises ou au fond du lit lorsque l'une d'entre elles est malade, les deux petites bestioles faites de pâte à modeler égayent depuis huit ans le quotidien des tout-petits. Et en anglais s'il vous plaît. Cette série d'animation produite par Double Mètre Animation, Xbo films et France 5 compte déjà 78 épisodes. La troisième saison est en cours de fabrication dans les studios de Tournefeuille près de Toulouse.

8 secondes par jour

C'est là qu'une équipe de France 3 s'est faufilée avec sa caméra, à la rencontre des huit animateurs qui chaque jour donnent vie à ces drôles d'animaux. Avec une précaution infinie, l'une d'entre eux installe sur un plateau personnages et éléments de décors. "Elle va prendre une photo, bouger la marionnette de quelques millimètres puis reprendre une photo, explique Marie-Pierre Hauwelle, assistante réalisatrice. Au fur et à mesure, toutes ces photos mises bout à bout font une séquence d'animation." Dit comme ça, ça a l'air simple. Il faut en réalité beaucoup de patience et de précision pour diriger ces personnages. Les animateurs fabriquent en moyenne huit secondes par jour soit 200 photos.

Notre intention est d'amuser. On est contents quand on a l'impression que l'idée est passée et qu'en plus c'est drôle à regarder.Violaine Picaut, animatrice

Des personnages et des mouvements réalistes

Si amuser les enfants est la première intention des animateurs, leur objectif est aussi de rendre le récit et les personnages réalistes. Ils s'inspirent pour cela des gestes et des mouvements humains. C'est ce qu'on appelle de l'acting dans le jargon de l'animation. Guillaume Heonig, animateur chargé ce jour-là de photographier les deux héros dans une voiture, s'explique : "on positionne les mains des kiwis exactement comme nous on l'aurait fait. L'idée est mimer chaque geste et de voir à peu près où est notre main, quelle est la position de notre corps et quelle est la dynamique qu'on a quand on le fait nous-mêmes."