"Jujutsu Kaisen 0" : un premier film explosif à l'animation soignée pour le manga-événement

Après le succès du manga et de l’anime, les célèbres exorcistes de "Jujutsu Kaisen" s’exportent sur grand écran. L’adaptation d’un préquel de la saga sort mercredi 16 mars dans les salles obscures. Un long-métrage bourré d’action et fidèle à sa version papier, centré sur Yuta, un jeune exorciste hanté par son amie d’enfance décédée.

Article rédigé par
Margaux Bonfils - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Yuta Okkotsu, un exorciste hors du commun cherchant à libérer l'âme de son amie d'enfance, transformée en fléau. (Crunchyroll)

Le manga phénomène Jujutsu Kaisen arrive sur grand écran, avec l’adaptation d’un préquel écrit par le mangaka Gege Akutami en amont de la célèbre saga. Jujutsu Kaisen suit les aventures de jeunes exorcistes combattant des fléaux : des monstres nés des émotions négatives des Hommes. Ces créatures sont généralement invisibles pour les humains, seuls les exorcistes peuvent les voir et les anéantir. Un univers dans lequel est plongé le lycéen Yuji, amené à devenir exorciste quand il absorbe le puissant fléau Sukuna.

Le film Jujutsu Kaisen 0 prend place un an avant les aventures de la saga originelle. C’est Yuta Okkotsu, un jeune exorciste prometteur, qui occupe le rôle central pendant près de deux heures. Ce dernier est lui aussi lié à un fléau : Rika, une amie d’enfance morte dans un accident des années auparavant. Le célèbre professeur de l’école d’exorcisme de Tokyo, Satoru Gojo, le prend sous son aile pour lui apprendre à contrôler et libérer l’âme de Rika. Mais c’est sans compter l’implication de Suguru Geto, un maître des fléaux et ancien camarade de Gojo, qui souhaite s’emparer dans la puissance de Rika pour anéantir les humains.

Une adaptation fidèle du manga

Jujutsu Kaisen 0 ravira les fans de sa version manga. Le film est très fidèle à la narration de la version papier. Mais force est de constater que les ellipses temporelles présentes dans le manga sont moins digestes sur grand écran. Le spectateur reste un peu sur sa faim, avec ces sauts dans le temps qui auraient pu être enfin expliqués dans ce film. Jujutsu Kaisen 0 se permet tout de même quelques écarts avec la version originale, en explorant davantage l’ancienne amitié entre Gojo et Geto dans des scènes exclusives, tout comme la relation amoureuse malsaine entre le héros Yuta et son amie d’enfance Rika, transformée en fléau. 

Le film s’inscrit parfaitement dans le genre shōnen, une aventure initiatique dans laquelle un personnage progresse jusqu’à atteindre son but, tout en gagnant en puissance. Yuta, le personnage principal débute comme défaitiste, avant de trouver une raison de vivre et de combattre grâce à l’école de l’exorcisme. Cette progression du personnage permet de créer un fil rouge solide tout au long du film. La relation tragique entre Yuta et son amie d’enfance Rika, transformée en fléau, évite au film de tomber dans l’aventure héroïque superficielle. Cette part de drame équilibre le récit avec les phases d'action et les passages comiques, marque de fabrique de Jujutsu Kaisen.

Le retour de personnages emblématiques de la saga comme Panda face au sombre Geto.  (Crunchyroll)

Des combats spectaculaires

L’une des plus grandes attentes des fans pour ce film est l'adaptation des scènes de combat. Jujutsu Kaisen a habitué son public à des batailles spectaculaires, mélangeant force occulte (l’énergie des exorcistes) et techniques complexes. Les scènes d’affrontements sont au rendez-vous tout au long de ce film, avec une animation maîtrisée par le studio Mappa (L’attaque des Titans, Dorohedoro). La bataille finale est particulièrement impressionnante par sa durée et son explosivité. On assiste à un déferlement de fléaux, d’invocations et de sorts sur fond de guitare électrique, de quoi rassasier les attentes des fans.

Rika, une jeune fille devenue un fléau à sa mort, liée à jamais à son ami d'enfance Yuta par une bague de fiançailles. (Crunchyroll)

Destiné aux fans

Ce long-métrage est avant tout destiné aux habitués de la franchise. Ils retrouveront avec plaisir des personnages présents dans la suite de la saga comme les étudiants de l’école d’exorcisme : Panda, Maki, Toge et leur professeur Gojo. Mais pour les non-initiés, le fonctionnement de l’exorcisme et les différents types de fléaux sont évoqués trop succinctement pour être compris complètement.

Jujutsu Kaisen 0 permet de faire le pont entre l’histoire de Yuta et l’animé, en expliquant les origines du conflit avec Geto tout en dévoilant un peu plus le passé des personnages secondaires (Maki, Toge…). Une scène post-générique - qui n’est pas présente dans le manga - laisse croire à un retour de Yuta prochainement. Il faudra patienter jusqu’en 2023, année de sortie de la saison 2 de l’anime Jujutsu Kaisen, pour en avoir le cœur net. D’ici là, les fans pourront dévorer le tome 14 de la saga attendu en France le 7 avril prochain et même plonger dans un jeu vidéo mobile dédié à l’univers du manga, courant 2022.

Jujutsu Kaisen 0, le 16 mars au cinéma

"Jujutsu Kaisen 0", le préquel du manga à succès, le 16 mars au cinéma. (Crunchyroll)

La fiche

Genre : animation, aventure, fantastique
Réalisateur : Park Sung-Ho
Pays : Japon
Durée : 1h45
Sortie en France : 16 mars 2022
Distributeur Crunchyroll et CGR Events

Synopsis :

Lorsqu’il était enfant, Yuta Okkotsu a vu son amie Rika Orimoto perdre la vie dans un terrible accident. Depuis, Rika vient hanter Yuta qui a même souhaité sa propre mort après avoir souffert des années de cette malédiction. Jusqu’au jour où le plus puissant des exorcistes, Satoru Gojo, l’a accueilli dans l’école d’exorcisme de Tokyo. Tandis que Yuta trouve enfin un nouveau sens à sa vie, une menace plane sur le monde. En effet, quelqu’un projette de déchaîner un millier de malédictions sur Shinjuku et Kyoto pour exterminer tous les non-exorcistes…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Films d'animation

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.