"Jane par Charlotte" sur les écrans : "Nos vies sont articulées autour des morts" confie Charlotte Gainsbourg

Le film "Jane par Charlotte" présenté hors compétition à Cannes et sur les écrans le 12 janvier, est l'occasion de réunir une fille et une mère que la vie avait éloignées avec des séquences fortes.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Charlotte Gainsbourg et Jane Birkin au Festival de Cannes, le 8 juillet 2021 (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Un documentaire en salles mercredi 12 janvier, avant l'ouverture espérée au printemps de la "Maison Gainsbourg": Charlotte Gainsbourg et Jane Birkin nourrissent l'appétit des fans pour une famille, hantée par ses fantômes et devenue mythique dans le cinéma comme dans la musique.

Présenté hors compétition à Cannes, lors d'une projection pleine d'émotion en leur présence, le film est né d'une initiative de Charlotte Gainsbourg, 49 ans, qui a perdu son père Serge à 19 ans, et cherché longtemps à prendre le large, en s'installant à New York.

Charlotte : "Je cherchais une excuse pour me rapprocher d'elle"

"Au début, je ne savais pas vraiment ce que je faisais", a expliqué Charlotte Gainsbourg, qui a filmé sa mère en plusieurs séquences, sur plusieurs années pour livrer Jane par Charlotte. "J'ai fait tout ça de manière égoïste. Je cherchais une excuse pour me rapprocher d'elle (...) et distinguer le personnage public de la mère que j'aime".

"Au début, Charlotte est arrivée avec un énorme cahier, j'avais peur d'un OK Corral de toutes les erreurs que j'ai faites dans ma vie, j'ai flippé", s'amuse de son côté Jane Birkin, qui reconnaît au final avoir découvert avec ce film "la place (qu'elle) occupait" pour sa fille.

Serge Gainsbourg, icône de la musique française décédé en 1991, Kate Barry, la demi-soeur de Charlotte, photographe et fille du compositeur John Barry, élevée avec Serge et morte dans des circonstances tragiques à seulement 46 ans... "Nos vies se sont articulées autour des morts", poursuit Charlotte Gainsbourg.

Les sujets douloureux de l'absence et de la maladie

Le film est l'occasion de réunir une fille et une mère que la vie avait éloignées, avec des séquences fortes, comme le retour en mode flash-back dans le cocon familial des Gainsbourg rue de Verneuil à Paris, où rien n'a bougé : le poster de Brigitte Bardot, la baignoire dominée par un imposant lustre, jusqu'aux cannettes dans le frigo... Cet antre créatif de Gainsbarre, où Jane n'avait pas remis les pieds, Charlotte entend en faire un musée.

Ce regard tendre et introspectif, passionnera les fans en montrant le quotidien de Jane Birkin, dans sa maison en Bretagne, la passion partagée avec sa fille pour les chiens mais aborde aussi les sujets douloureux de l'absence et de la maladie. Ne demandez pas à Jane Birkin ce qu'elle a pensé du film de sa fille : "c'est embarrassant d'en parler, comme quand quelqu'un vous demande si c'était bien après avoir couché avec lui !".

Affiche du film Jane par Charlotte (Allociné)

La Fiche

Genre : Documentaire
Réalisatrice : Charlotte Gainsbourg
Actrices : Jane Birkin, Charlotte Gainsbourg
Pays : France
Durée : 1h30
Sortie : 12 janvier 2022
Distributeur : Jour2fête

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival de Cannes 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.