Cet article date de plus d'un an.

Festival de Cannes : le retour du Coréen Park-Chan Wook avec "Decision to Leave", un film noir un peu confus

Grand prix du jury en 2004 avec "Old Boy", puis prix de la mise en scène pour "Thirst" en 2009, Park-Chan Wook vient pour la quatrième fois à Cannes avec "Decision to Leave", un film noir.

Article rédigé par Jacky Bornet
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Tang Wei et Go Kyung-pyo "Decision to Leave" de Park Chan-Wook (2022). (BAC FILMS)

Pour la quatrième fois sur la Croisette, après avoir reçu le Grand prix du jury en 2004 pour Old Boy, puis le Prix de la mise en scène pour Thirst en 2009, Park-Chan Wook présente en compétition officielle Decision to Leave, un film noir dans la grande tradition du polar, mais qui est aussi celle de brouiller les pistes, perdre le spectateur, mais cette fois-ci, sans forcément le rattraper.

Film de genre

Détective méticuleux en Corée du Sud, Hae-Joon enquête sur la mort d’un homme, victime d’une chute suspecte du haut d’une montagne. Ses soupçons le dirigent vers son épouse, Sore, qui le déstabilise par son charme. Il ira jusqu’à l’innocenter avant de la perdre de vue. Des années plus tard, muté dans une autre ville, le policier mène une enquête sur la mort du nouvel époux de Sore…

Park-Chan Wook joue dans ses films du cinéma de genre, thriller, fantastique ou mélodrame, en détournant à plaisir les codes, tout en les renouvelant. Très méticuleux dans ses mises en scènes sophistiquées, ses images somptueuses participent d’un charme unique, toujours élégant, avec des apartés parfois brutales et cinglantes. Friand de constructions complexes, il alambique toutefois un peu trop le récit de Decision to Leave. Il joue de la complexité du genre, et du luxe qui entoure son héroïne, mais ne crée pas d'ambiance .

Exercice de style

Solitaire et méticuleux, son détective s’implique trop dans ses enquêtes, il déserte son foyer et néglige son épouse qui n’y résistera pas trop longtemps. Sore sent les failles du détective et ne peinera pas à le mettre de son côté. Elle sait qu’il sait, même si un doute demeure. Sore est le prototype de la femme fatale, sans être trop venimeuse, en faisant juste ce qu’il faut pour troubler l’enquêteur pour le mettre dans sa poche. Tous deux y perdront des plumes.

L’intrigue est en soit assez simple, mais Park-Chan Wook la complique en exposant son récit tel un puzzle, où les séquences se succèdent sans réel lien et en usant de temporalités différentes en chacune d’elle. Si la sollicitation du public pour remonter le fil est un atout, il en résulte une confusion trop formelle qui réduit le film à un exercice de style, certes esthétique, mais qui n’émeut guère.

L'affiche de "Decision to Leave" de Park Chan-Wook (2022). (BAC FILMS)

La fiche

Genre : thriller
Réalisateur : Park-Chan Wook
Acteurs : Tang Wei, Park Hae-il, Go Kyung-pyo 
Pays : Corée du Sud
Durée : 2h18
Sortie : 29 juin 2022
Distributeur : Bac Films

Synopsis : Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle.

Découvrez nos grilles de mots fléchés exclusives sur le thème du Festival de Cannes

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.