Festival de Cannes : la Quinzaine des réalisateurs 2022 prend son "Envol" avec un film d'ouverture tout en poésie

La 54e édition de la section parallèle du Festival de Cannes s'est ouverte mercredi 18 mai avec la remise du Carrosse d'or à la cinéaste américaine Kelly Reichardt puis la projection de "L'Envol", signé du réalisateur italien Pietro Marcello. Un conte musical bucolique qui symbolise bien la liberté prônée par la Quinzaine des réalisateurs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Juliette (Juliette Jouan) est tiraillée entre le devoir d'aider son père et ses envies de liberté. (Le Pacte)

Au lendemain de l'ouverture officielle du Festival de Cannes et pendant que Tom Cruise et la Patrouille de France animaient la Croisette, la Quinzaine des réalisateurs lançait à son tour les festivités mercredi 18 mai. La section parallèle conduite par la Société des réalisateurs de films (SRF) a d'abord procédé à la traditionnelle remise du Carrosse d’or, qui récompense tous les ans un ou une cinéaste "qui a marqué l’histoire du cinéma contemporain, par son audace, son exigence et son intransigeance dans la mise en scène".

Pour cette 54e édition, c'est l'Américaine Kelly Reichardt qui a reçu le prix des mains de cinéastes français, qui ont rendu hommage à "une artiste qui tire sa liberté du mode de fabrication artisanal" utilisé dans ces huit long-métrages, et "au regard toujours sensible qu'elle pose sur ses personnages". "Je suis très honorée et touchée de recevoir ce prix. J'aime me concentrer sur les gens et sur leur histoire. Aller plus lentement, c'est mon rythme naturel", s'est émue la réalisatrice de 64 ans, qui présentera son dernier film Showing up en compétition officielle du Festival de Cannes la semaine prochaine.

Le conte musical de Pietro Marcello

Quelques minutes plus tard, L'Envol, premier des 23 longs-métrages de la sélection de cette Quinzaine des réalisateurs, a été projeté dans un Théâtre Croisette qui a fait salle comble. Le premier film en français de l'Italien Pietro Marcello se présente comme un conte musical librement adapté du roman Les Voiles écarlates, écrit par l'auteur russe Alexandre Grine. On y suit le retour d'un soldat dans son village du Nord de la France après la Première Guerre mondiale.

Éprouvé physiquement et mentalement, Raphaël (Raphaël Thiéry) se rend sur la tombe de sa femme, morte pendant qu'il était au front, et découvre qu'elle lui a laissée une fille, Juliette, âgée de quelques mois. Le bébé devient une jeune fille rêveuse et solitaire puis une femme passionnée par la musique et le chant. Proche de son père qui tente de gagner sa vie en travaillant le bois, elle cherche à échapper au contexte hostile de son village en se laissant convaincre par une magicienne qu'un beau jour, un navire aux voiles rouges l'emmènera loin d'ici.

Violence paisible

Le cinéaste italien (Bella e perduta, La Bocca del lupo...) livre ici un film à mi-chemin enre le conte fantastique et la comédie musicale. Sur une toile de fond très noire qui aborde frontalement le viol et la mort, la narration reste toujours pleine de finesse, mettant en exergue la beauté de la relation entre le père et sa fille et la douceur immuable d'une Juliette en quête d'émancipation. Pietro Marcello compose une poésie dont on sent qu'elle peut à tout moment basculer dans une violence dévastatrice. Mais c'est avec beaucoup de justesse que les personnages maintiennent l'équilibre tout au long des 100 minutes, à la force d'un cadrage et d'une photographie qui parviennent à sublimer leurs émotions.

Bouleversante de candeur et de beauté, la jeune actrice Juliette Jouan campe une femme tiraillée entre son devoir d'aider son père et son désir de vivre sa vie. Ses escapades en forêt et ses baignades bucoliques lui donnent des airs de Manon des sources, sauvage et ensorcelante. Louis Garell (qui dévoile également à Cannes son quatrième film L’innocent) incarne quant à lui cet aviateur intrépide grâce auquel Juliette va se sentir pousser des ailes. La naissance de leurs sentiments amoureux y est tournée avec une délicatesse qui frise l'émerveillement. Une ode à la liberté à la fois subtile et touchante, comme l'aime tant le public de la Quinzaine.

La fiche

Genre : drame, historique, romance
Réalisateur : Pietro Marcello
Acteurs : Juliette Jouan, Louis Garrel, Noémie Lvovsky, Raphaël Thiéry
Pays : France, Italie, Allemagne, Russie
Durée : 1h40
Sortie : 2022
Distributeur : Le Pacte

Synopsis : Quelque part dans le Nord de la France, Juliette grandit seule avec son père, Raphaël, un soldat rescapé de la Première Guerre mondiale. Passionnée par le chant et la musique, la jeune fille solitaire fait un été la rencontre d’une magicienne qui lui promet que des voiles écarlates viendront un jour l’emmener loin de son village. Juliette ne cessera jamais de croire en la prophétie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Festival de Cannes 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.