Cet article date de plus d'un an.

Festival de Cannes : "Close", l'histoire bouleversante d'une amitié par le réalisateur Lukas Dhont, Caméra d'Or en 2018

Caméra d’Or pour "Girl", le Belge Lukas Dhont confirme son talent en se retrouvant en compétition avec "Close" qui aborde avec une sensibilité à fleur de peau l’amitié entre deux adolescents.

Article rédigé par Jacky Bornet
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Gustave De Waelle et Eden Dambrine dans "Close" de Lukas Dhont (2022). (KRIS DEWEITT _ MENUET)

C’est à un très rare sujet abordé au cinéma que Lukas Dhont nous invite dans la compétition, après sa Caméra d'Or reçue à Cannes en 2018 pour Girl. Celui d’une amitié fusionnelle entre deux adolescents qui va être mise à mal par l’incompréhension de leurs camarades de classe. Avec son sujet sensible, à la mise en images magnifique, le film fait beaucoup parler de lui sur la Croisette.

Amitié suspecte

Léo et Rémi, 13 ans, sont amis depuis toujours. Leur attachement suscite des soupçons de la part de certains élèves de leur collège, et Léo veut affirmer sa virilité en prenant des distances par rapport à Rémi. Un événement tragique irréparable va faire basculer la vie de deux familles, et Léo va essayer de trouver une porte de sortie à sa culpabilité dévorante.

Lukas Dhont illumine d’une lumière solaire son film, tourné autour de Grasse, puisque les parents de Léo cultivent des fleurs destinées aux célèbres distilleries de parfum locales. Il capte dans sa première partie l’amitié rare de deux préadolescents qu’interprètent avec talent les jeunes acteurs Eden Dambrine (Léo) et Gustave De Waelle (Rémi). Quand le récit bascule, le soleil disparaît, la pluie tombe et l’orage gronde. L’innocence s’estompe et la vie s’en trouvera à jamais bouleversée.

Non-dits

Close est habité d’une délicatesse qui transparaît dans l’absence de tout lyrisme au profit d’une progression narrative plus suggestive que descriptive. La fusion entre les deux amis s’exprime dans des jeux, des gestes, des regards… Puis la distanciaition de Léo émane d’une suspicion d’homosexualité de la part de deux jeunes filles de leur classe. Son attitude ne sera jamais expliquée, mais on la devine. L’effondrement de Rémi n’en est que plus fort à l’écran et ce qu’il en résulte ne sera jamais montré.

Lukas Dhont a l’élégance de ce non-dit, à l’image du silence que Léo prend sur lui. A force d’en être submergé, sa peine éclatera lors de sa rencontre avec la mère de son ami. Magnifique par son sujet, l’interprétation des acteurs - dont Léa Drucker et Emilie Dequenne -, et sa mise en scène, Close a reçu un accueil chaleureux lors de sa Première mondiale à Cannes. Le film est sur toutes les lèvres sur la Croisette avec l'aura d'une Palme potentielle.

L'affiche de "Close" de Lukas Dhont (2022). (DIAPHANA DISTRIBUTION)

La fiche

Genre : Drame
Réalisateur : Lukas Dhont
Acteurs : Eden Dambrine, Gustav De Waele, Emilie Dequenne, Léa Drucker
Pays : Belgique / France / Pays-Bas
Durée : 1h45
Sortie : Prochainement
Distributeur : Diaphana Distribution

Synopsis : Léo et Rémi, 13 ans, sont amis depuis toujours. Jusqu'à ce qu'un événement impensable les sépare. Léo se rapproche alors de Sophie, la mère de Rémi, pour essayer de comprendre…

Découvrez nos grilles de mots fléchés exclusives sur le thème du Festival de Cannes

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.