Documentaire : "Des hommes", une plongée aride dans la prison des Baumettes où l'humanité peut resurgir

Jean-Robert Viallet et Alice Odiot ont installé leur caméra dans la prison des Baumettes, à Marseille. Ils présentent à Cannes leur documentaire, "Des hommes", dans le cadre de la sélection de l'Acid.

Extrait du documentaire \"Des hommes\".
Extrait du documentaire "Des hommes". (JEAN-ROBERT VIALLET ET ALICE ODIOT / UNITÉ DE PRODUCTION / REZO FILMS)

Il a d’abord fallu obtenir une rare autorisation de tournage, pour une vingtaine de jours, apprivoiser un terrain sombre et sale, et puis capter des scènes de vie forcément uniques. La prison des Baumettes à Marseille, est le cadre choisi par deux réalisateurs, Jean-Robert Viallet et Alice Odiot. Leur documentaire, Des hommes, est projeté à Cannes dans le cadre de la sélection 2019 de l'Acid, qui défend le cinéma indépendant.

Les Baumettes, c’est une partie de Marseille, comme le dit l’un des deux réalisateurs, Jean-Robert Viallet : "La mythologie des Baumettes, elle est dans la ville. Toutes les villes ont des particularités : son église, son purgatoire du XVIIe, son ci, son ça... À Marseille, on pourrait dire : son stade, son musée, sa prison." Devant la caméra, de jeunes détenus, souvent rattrapés par les stupéfiants et les réseaux.

Parfois les Baumettes constituent un cadre pour eux. Ils y vont, ils reviennent. Et quand la prison commence à devenir un cadre pour la jeunesse, ça interroge, c'est problématique.Alice Odiot, réalisatriceà franceinfo

Des hommes est une plongée aride "dans ce lieu de privation de liberté où l'objectif est de punir". "Quand on cherche dans les détails, dans les recoins et dans les petits moments de relations humaines, on voit que l'humanité peut resurgir", confie Jean-Robert Viallet.