Wong Kar-wai et Jean-Luc Godard à l'honneur dans la sélection Cannes Classics 2020

La section cannoise dédiée au patrimoine du 7e art a annoncé mercredi 15 juillet la sélection Cannes Classics qui célèbre notamment cette année les chefs-d'oeuvre "A bout de souffle" et "In the mood for love".

Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo dans A bout de souffle de Jean-Luc Godard (1960). 
Jean Seberg et Jean-Paul Belmondo dans A bout de souffle de Jean-Luc Godard (1960).  (PRODUCTIONS GEORGES DE BEAUREGARD/COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP)

Chaque année, Cannes Classics est l'occasion de mettre en avant le travail de valorisation du patrimoine effectué par les sociétés de production, les ayant-droits, les cinémathèques ou les archives nationales à travers le monde. Mais cette année, "le Festival de Cannes n'ayant pas eu lieu, Cannes Classics 2020 sera accueilli, tout ou partie, par le festival Lumière de Lyon (10/18 octobre 2020) et par les Rencontres Cinématographiques de Cannes (23/26 novembre 2020)", ont annoncé les organisateurs.

Partie prenante de la Sélection officielle, Cannes Classics présente les chefs-d'oeuvre et les raretés de l'histoire du cinéma dans des copies restaurées, et a sélectionné pour son édition 2020 vingt-cinq longs métrages et sept documentaires qui vont bénéficier de sorties en salles, en DVD ou en VOD. En voici trois incontournables et mis à l’honneur cette année.

"In the Mood for Love", Wong Kar-Wai

Cannes Classics célèbre les 20 ans du film Hong-Kongais réalisé par Wong Kar-wai. Projeté sur la croisette en 2000, il rapporte le prix d’interprétation masculine à son acteur principal et, un an le plus tard, le César du meilleur film étranger à son réalisateur. En suivant la romance impossible de deux voisins, Wong Kar-wai signe une œuvre dont la beauté a été encensée, et où les soupirs de désir et de regret se mêlent avec délicatesse et retenue. 

"A bout de souffle", Jean-Luc Godard

Encore un anniversaire ! Cette fois-ci, c’est Jean-Luc Godard qui souffle les 60 bougies d’A bout de souffle, long-métrage emblématique de la Nouvelle Vague. Il demeure l'un des chefs-d’œuvre du mouvement qui secoua le cinéma français durant une décennie. C'est aussi l’occasion de (re)voir des scènes cultes : Jean-Paul Belmondo qui vole une voiture, Jean Seberg qui distribue le New-York Herald Tribune…

"L'Avventura", Michelangelo Antonioni

Hué lors de sa projection au Festival de Cannes en 1960, le film remporte finalement le Prix du jury. Plébiscité par la critique pour sa modernité formelle, il est, pour beaucoup d’observateurs, le long-métrage qui donnera à Antonioni son statut de cinéaste auteur. L’un des thèmes principaux du film est, encore une fois, l’amour, et la recherche par le héros, aidé d'une de ses amies, de sa fiancée disparue. 

D’autres grands cinéastes tels que Wim Wenders, Federico Fellini qui aurait eu 100 ans, Bertrand Blier ou Glauber Rocha seront également sous le feu des projecteurs. La Film Foundation de Martin Scorsese qui fête ses 30 ans, sera également à l'honneur avec des versions restaurées d’Accattone (1961) de Pier Paolo Pasolini et de Shatranje bad (1976) de Mohammad Reza Aslani, film iranien mythique que l'on croyait perdu. Côté documentaires, un film sur Charlie Chaplin "génie de la liberté" de François Aymé et Yves Jeuland, avec la voix de Mathieu Amalric, compte parmi les oeuvres sélectionnées.