Cet article date de plus de neuf ans.

Etats-Unis. La syphilis fait capoter les tournages de films X

Une association militant pour le port du préservatif soupçonne l'existence d'une véritable épidémie chez les acteurs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sur le tournage d'un film pornographique à Los Angeles. (GABRIEL BOUYS / AFP)

SANTE - La syphilis sème la pagaille dans le porno américain. L'association américaine des producteurs de films pornographiques a annoncé, mardi 21 août, un moratoire sur les tournages après la découverte d'un cas de syphilis. Mais une association soupçonne l'existence d'une véritable épidémie.

La Free speech coalition (FSC), qui regroupe les producteurs de films pornos, installés dans leur grande majorité à Los Angeles, a appelé ses membres à suspendre les tournages "jusqu'à ce que le risque pour les acteurs ait été correctement évalué et que tous les interprètes aient été testés". Les tests, administrés par les services médicaux de la FSC, étaient en cours mardi, a précisé la FSC dans un communiqué. Les acteurs se verront également prescrire un traitement antibiotique, après lequel ils seront capables de reprendre le travail "dans les dix jours".

Cinq cas détectés la semaine dernière

Mais en réalité, l'épidémie pourrait avoir déjà commencé. Vendredi, les services sanitaires du comté de Los Angeles avaient annoncé l'ouverture d'une enquête sur la multiplication des cas de syphilis dans l'industrie porno. Au moins cinq cas ont été recensés durant la semaine précédente.

Mardi, l'association AIDS Healthcare Foundation (AHF), qui milite pour le port obligatoire du préservatif sur les tournages, a affirmé que l'industrie essayait peut-être "d'étouffer une explosion des cas de syphilis parmi les acteurs de films pornographiques". Il cite des "sources fiables" faisant état "d'au moins 9 cas". AHF, très actif sur le front de la lutte contre le sida, va soumettre à référendum, en novembre prochain, une loi visant à rendre obligatoire le port du préservatif sur les tournages de films pornos.

L'industrie du X avait déjà dû suspendre provisoirement ses tournages en 2011, après la découverte de la séropositivité d'un acteur. Selon le bureau des tournages de Los Angeles, Film LA, environ 5% des 45 500 jours de tournages autorisés chaque année dans la ville concernent des films pornographiques.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.