Cet article date de plus de deux ans.

"Salam", le documentaire sur Mélanie Diam's, remporte un franc succès au cinéma

"Salam", le documentaire sur l'ancienne rappeuse française Diam's, est sorti exceptionnellement au cinéma les 1er et 2 juillet. Le film a attiré plus de 90 000 spectateurs en 48 heures.

Article rédigé par franceinfo Culture
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Image extraite du documentaire "Salam", diffusé sur BrutX à la rentrée.  (ALLOCINE)

Salam ,"paix" en arabe, le nouveau documentaire sur la rappeuse Diam's redevenue Mélanie, est sorti en salles de cinéma le 1er et 2 juillet. Présenté au Festival de Cannes en hors compétition, le film a réuni 90 096 spectateurs en deux jours dans 186 salles en France, principalement situées en régions, avec une moyenne de 500 entrées par cinéma, a indiqué mardi la plateforme Brut qui produit le documentaire. 

Salam a même été "le plus vu en salle le vendredi 1er juillet, le propulsant ainsi n°1 du box-office", souligne Brut dans son communiqué. A titre de comparaison, Coupez de Michel Hazanavicius, avec Romain Duris et Frère et soeur d'Arnaud Desplechin, avec Marion Cotillard, deux films français présentés à Cannes, ont attiré respectivement 100 000 et 73 000 spectateurs en sept jours, lors de leur première semaine en salles.

Diam's, l'icône de toute une génération
Diam's, l'icône de toute une génération Diam's, l'icône de toute une génération

Un témoignage intime

Dans le documentaire qu'elle a coréalisé, Diam's sort d'un silence médiatique de douze ans pour livrer sa vérité et parler de ses tentatives de suicide, son internement, sa conversion à l'islam et sa fondation dédiée à des orphelins au Mali. Hormis une incursion dans un Zenith de Paris vide, le film ne parle pas de musique. La quadragénaire se présente voilée et couverte des pieds à la tête. Le film est scindé en deux parties : le mal-être du temps du show-biz et l'après.

Le film sera diffusé à la rentrée sur la plateforme en ligne BrutX.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.