"Ma cousine Mimi", l'émouvant documentaire de la comédienne Élizabeth Bourgine sur france.tv

Première diffusion sur France 3 Pays de la Loire le 5 octobre à 23h et à partir du 6 octobre en replay sur le site france.tv pendant un mois. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Elizabeth Bourgine (à droite) décide de raconter l'histoire de sa cousine peintre Micheline Masse  (France 3 Grand Ouest)

Micheline Masse était peintre à la Chartre-sur-le-Loir dans la Sarthe. Un personnage attachant et libre qui vivait en vendant ses toiles, et en se moquant des conventions et du qu'en-dira-t-on. Elle était aussi la petite-cousine de la comédienne Elizabeth Bourgine (Cours PrivéUn coeur en hiver, Noyade interdite) qui, à force de venir lui rendre visite dans son atelier, décide de lui consacrer un documentaireLe film était projeté en avant-première à Chartre-sur-le-Loir en présence du frère et de la fille de Micheline Masse. "C'est un hommage extraordinaire à Micheline, je suis heureux que les gens la connaissent", a déclaré André Masse après la projection. 

Un film de cousines

Durant 52 minutes, Elizabeth Bourgine dresse un portrait intime de Mimi. La mamie artiste entraîne le spectateur dans le sillage de sa célèbre mobylette bleue, fidèle compagne de ses tribulations étourdissantes. Au début, c'est presque un jeu pour Elizabeth Bourgine de venir écouter les histoires de sa cousine âgée de 83 ans. Avec son téléphone, elle tourne des petites séquences. Puis elle décide d'immortaliser les paroles et les couleurs de Mimi et d'en faire un film avec l'aide du photographe Lionel Roy. "Il a su prendre les belles lumières et être discret pour qu'elle puisse parler", raconte la comédienne.

"Ma cousine Mimi", un documentaire d'Elizabeth Bourgine et Lionel Roy (France 3 Production)

Quatre mois après le début du tournage en 2017, Micheline Masse s'éteint à 83 ans. Mais pour la réalisatrice pas question d'abandonner. Elle retrouve alors des photos et rencontre André, le frère de Mimi qui l'a toujours accompagnée dans ses aventures. 

Un sacré talent, un caractère bien trempé

La vie de Mimi n'a jamais été un long fleuve tranquille. Elle voit le jour en 1932 à La Chartre-sur-le-Loir dans le département de la Sarthe. Fille de matelassiers, c'est tout naturellement qu'elle aurait dû reprendre l'affaire de ses parents. Mais Mimi a d'autres projets, d'autres envies et surtout un sacré talent. Elle ne quitte jamais ses pinceaux et ses gouaches, dessine sans arrêt et sait très vite qu'elle souhaite étudier aux Beaux-Arts. Même si ses parents s'opposent à ses projets, elle décide de se présenter au directeur de l'école qui lui laisse sa chance. Il décèle un talent indéniable mais dit ne rien avoir à lui apprendre, elle doit continuer seule ce qu'elle sait si bien faire. Mimi ne se décourage pas et peint un tableau par jour.

Mais très vite, elle devient mère d'une petite Fanfan qui ne connaîtra jamais son père mort quelques jours après sa naissance dans un accident de voiture. Pas question d'arrêter la peinture pour Micheline qui place sa fille en orphelinat pour enfants d'artistes. "Quand elle est partie, une demi-heure après elle rigolait comme tout, je me suis dit 'c'est pas la peine que je m'en fasse, elle est mieux à l'orphelinat qu'avec moi'", raconte Micheline Masse dans le documentaire d'Elizabeth Bourgine.

Micheline ne cesse jamais de peindre mais sait bien que pour être reconnue il faut "monter à Paris". Elle trouve un emploi de garde d'enfants chez un marchand d'art et continue de créer la nuit. Elle voyage à travers l'hexagone, parcourt les petites routes des régions avec sa mobylette, cherche toujours la meilleure lumière, les plus belles couleurs. Elle voyage même jusque Venise. Sa ténacité et son talent sont finalement reconnus par ses pairs. Entre 1962 et 2018, Micheline Masse expose ses toiles 22 fois, de Dieppe à Munich en passant par Le Mans. 

Produit par France 3, Ma cousine Mimi sera diffusé sur France 3 Pays de la Loire le 5 octobre à 23h et à partir du 6 octobre et pendant un mois en replay sur le site france.tv.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.