"Je suis juif mais je ne sais pas ce que ça veut dire" : Daniel Cohn-Bendit s'interroge sur son "identité juive" dans un documentaire

L'ancien député européen et figure emblématique de mai 68 se lance dans une quête de sens très personnelle qui sera diffusée dimanche soir sur France 5.

Daniel Cohn-Bendit à Francfort le 31 mas 2020.
Daniel Cohn-Bendit à Francfort le 31 mas 2020. (ARNE DEDERT / DPA)

"Quand ai-je commencé à m'occuper sérieusement" de cette question? "Ce n'est que tard, même très tard, à 60 ans, que j'ai accepté de relever ce défi-là", explique dans la présentation de ce documentaire diffusé dimanche à 23h00 sur France 5 celui qui se faisait traiter, en mai 1968, de "juif allemand".

"Chercher des réponses"

"Avant cela, mon identité juive était une "évidence non réfléchie" ; un peu dans l'idée de ce que disait Sartre : C'est l'antisémitisme qui façonne les Juifs", ajoute-t-il. D'où ce périple entrepris pour aller "là-bas, chercher des réponses à (ses) questions". "Mon identité juive est-elle superficielle ? Israël me représente-t-il ? ", se demande "Dany", dans ce documentaire où il est à la fois narrateur (voix off) et intervieweur de divers membres de la société israélienne et palestinienne.

On voit l'ancien eurodéputé écologiste (qui précise ne jamais aller à la synagogue) retourner dans un kibboutz, dialoguer avec des colons israéliens, rencontrer de jeunes orthodoxes d'une Yeshiva. On le suit aussi s'entretenant avec une femme rabbin du mouvement libéral. Ou encore dans une école pour enfants de réfugiés non-juifs, où l'on se rend compte de leur difficile intégration.

"Tu t'es coupé du judaïsme"

Le conflit israélo-paestinien et la question des territoires occupés ne sont jamais loin : à travers un dialogue avec une chanteuse militante du mouvement de la paix, ou encore les émouvants témoignages de deux femmes d'une même association, l'une israélienne et l'autre palestinienne, toutes deux ayant perdu leur fils.

On retiendra aussi parmi les rencontres, celle avec cette rédactrice en chef d'un magazine de mode pour femmes religieuses, lors de laquelle il s'entend reprocher de s'être lui-même "excommunié", en ne se mariant pas avec une juive. "Tu t'es coupé du judaïsme", lui lance-t-elle.

"J'entends ma mère me dire (...) : les questions valent mieux que les réponses dans le judaïsme", esquisse-t-il en conclusion. Avant de reprendre une définition de l'écrivain David Grossman: "un Juif, c'est quelqu'un qui (...) a toujours une disposition à se déraciner et à partir. Mais (...) pour où ? ".

"La case du siècle – Nous sommes tous Juifs allemands", réalisation de Niko Apel, dimanche 7 juin à 23h sur France 5