À Lyon, une jeune Colombienne tourne un webdocumentaire sur la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale

Passionnée par l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, Maria Fernandez a débuté le tournage de son webdocumentaire dans les lieux emblématiques de la Résistance lyonnaise. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Maria Alejandra Fernandez tourne un webdocumentaire dans la prison militaire de Montluc, l'un des lieux où les résistants lyonnais furent emprisonnés lors de la Seconde Guerre Mondiale (France 3 AURA)

Raconter la Résistance à Lyon de manière interactive et immersive, faire vivre la grande Histoire par le biais du numérique, tel est le point de départ du webdocumentaire de Maria Alejandra Fernandez. Cette jeune étudiante en cinéma tourne actuellement dans les lieux secrets de cette période y compris ceux de la détention. 

Le devoir de mémoire

Dans le silence de l'ancienne prison militaire de Montluc, Maria Fernandez tourne. Le Mémorial, situé dans le troisième arrondissement de Lyon, sert de décor au webdocumentaire de la jeune réalisatrice. Maria Alejandra est colombienne,  étudiante en cinéma à l'université de Rennes, avant même de venir en France, elle a toujours été passionnée par l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Des heures à lire des ouvrages, à concevoir ce projet. Une quête qui prend son sens après un appel téléphonique de son père. Au terme de recherches, il découvre que sa famille a des origines juives. Dès lors, Maria Alejandra a la réponse à toutes ses questions. Elle décide alors de réaliser un webdocumentaire sur la Résistance à Lyon. Une plongée dans le passé de ses ancêtres doublée d'un devoir de mémoire. "Il est important pour moi de raconter l'histoire des personnes qui ont vécu et combattu à cette époque, afin de retrouver et de connaître ces lieux avec le regard d'aujourd'hui sans jamais oublier ce qu'ils signifiaient dans le passé", dit-elle. 

L'un des lieux de tournage du webdoc se situe dans l'ancienne prison militaire de Montluc, dans 3e arrondissement de Lyon  (France 3 AURA)

La parole des grands résistants

Avec ce webdocumentaire, Maria Fernandez souhaite aussi donner une place centrale aux témoignages des grandes figures françaises de la Résistance. Claude Bloch, 93 ans, dernier survivant lyonnais du camp d'Auschwitz est une nouvelle fois à la prison Montluc où il fut détenu quelques semaines en juin 1944. Le jeune garçon âgé de 15 ans et sa mère seront finalement déportés en août, à Auschwitz.

Près de 80 ans après, Claude Bloch n'a rien oublié. "J'accepte toujours quand on me demande de témoigner essentiellement dans les établissements scolaires", raconte-t-il. Le récit est dense et Maria n'en perd aucun détail. "C'est vraiment un plaisir pour moi d'être assis devant lui, de l'entendre et d'avoir la chance d'écouter ce qu'il dit, c'est un moment magnifique pour moi", s'émeut-elle. 

A 93 ans, Claude Bloch raconte son passé de résistant et de déporté (France 3 AURA)

Voyage interactif

Le site web de Maria Fernandez contiendra une carte interactive de la ville sur laquelle il sera possible d'accéder à du contenu audiovisuel. Différents types de capsules seront mises en place répertoriant des photographies des deux époques : 1940-1945 et aujourd'hui, des récits vidéos d'historiens, d'anthropologues et d'enfants de résistants, des documents et des objets de la Résistance lyonnaise. 
Témoignages, images de drones, le webdocumentaire, financé par une campagne participative sera monté et mis à disposition de tous dans quelques semaines.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Documentaires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.