A La Rochelle, le marché du documentaire Sunny Side of the Doc fait la part belle aux innovations

Comme tous les ans, le monde du documentaire international tient sa grand-messe à La Rochelle. 41 projets de 23 pays sont représentés. Et cette année au Sunny Side of the Doc, les formats innovants de narration sont particulièrement mis à l'honneur.
Article rédigé par Anne Elizabeth Philibert
France Télévisions - Rédaction Culture
Publié
Temps de lecture : 1 min
Extrait du documentaire "Pieds en haut: Lou" de Martine Asselin et Annick Daigneault (Capture d'écran France 3)

Pendant quatre jours, jusqu'au 22 juin, plus de 2000 personnes se pressent au marché du documentaire international de La Rochelle. Pour le réalisateur rochelais Didier Roten, impossible de manquer le Sunny Side of the Doc.

Le producteur indépendant présente son dernier film Le cahier. Un projet très personnel, mêlant animation et réel, qui est inspiré du journal intime de sa mère, enfant cachée de la Seconde Guerre mondiale. "Par la force de la création, de l'originalité de l'écriture, on arrive à capter des publics nouveaux et en l'occurrence, pour ce film-là, on vise un public jeune qui ne connaît pas vraiment cette histoire, à travers la créativité des dessins", explique-t-il. Ce marché est l'occasion pour tous les documentaristes de venir chercher des idées et montrer leurs dernières créations.

Le marché du documentaire
Le marché du documentaire Le marché du documentaire (France 3)

Penser le documentaire de demain

À l'heure où la télévision est en perte de vitesse, le documentaire flirte avec le jeu vidéo. A l'image du travail de Martine Asselin qui présente une série de courts métrages interactifs. Ses films se visionnent avec un casque de réalité virtuelle et des manettes. Une expérience hybride et immersive qui permet de ressentir les émotions d'un petit garçon qui vit dans sa bulle parce qu'il est autiste. "La personne se plonge dans la perception du monde du personnage qui s'appelle Lou, elle est appelée à refaire elle-même ses comportements, ça apporte une autre sensibilité", précise la réalisatrice canadienne des Pieds en haut : Lou.

Car la conquête de nouvelles audiences passe par des formats innovants. La société de production Les films invisibles présente à La Rochelle est en pourparlers avec la chaîne Arte pour un documentaire dans un jeu vidéo. "Toutes ces nouvelles narrations permettent de nouveaux développements et d'attirer des nouveaux publics au service des histoires documentaires", souligne Maïté Labat, Responsable de l'innovation de Sunny Side Of the Doc.

Sunny Side of the Doc, jusqu'au 22 juin à La Rochelle

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.