Cet article date de plus de cinq ans.

Disney lance la construction de deux parcs d'attraction Star Wars

Ces deux parcs seront construits aux Etats-Unis, en Californie et en Floride.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une armée de stromtroopers, lors du salon Disney D23, le 15 août 2015. (MARK RALSTON / AFP)

Star Wars land. Disney a annoncé, samedi 15 août, la construction aux Etats-Unis de deux parcs d'attractions consacrés à l'univers Star Wars. "En rachetant Lucasfilm il y a trois ans nous voulions apporter un peu de 'Star Wars' dans chaque recoin de Disney, à l'écran... et dans la vraie vie", a déclaré le patron de Disney Bob Iger, dont le rachat de Lucasfilm pour 4 milliards de dollars est l'un des plus beaux faits d'armes.

Il s'exprimait lors du deuxième jour du salon D23, organisé par le groupe pour la presse et pour ses fans endurcis, dont beaucoup étaient déguisés à l'image de leurs personnages favoris, des fées aux princesses en passant par les pirates et les soldats de l'Empire. Les parcs Star Wars seront situés l'un en Californie en extension de Disneyland et l'autre à Orlando en Floride en extension de Disney Hollywood Studios.

Colin Trevorrow réalisera l'épisode 9

Ils "transporteront les visiteurs dans une toute nouvelle planète de Star Wars" pour "une bataille homérique entre le Premier Ordre et la Résistance", ou les mettront aux commandes du vaisseau Millennium Falcon. Les deux parcs feront 5,6 hectares chacun et tous les employés, y compris ceux des restaurants, seront grimés en créatures étranges de la saga spatiale.

Le patron des studios Disney, Alan Horn, a aussi indiqué que Colin Trevorrow, fort du succès colossal de Jurassic World, allait réaliser le Star Wars - Episode IX, qui sortira en 2019 et clôturera la nouvelle trilogie, située 30 ans après Le Retour du Jedi. Dans sa stratégie de monétisation tous azimuts de l'univers de La Guerre des étoiles, le géant du divertissement va sortir un film par an jusqu'en 2019.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.