Violences sexuelles : Gérard Depardieu visé par de nouvelles accusations pour des faits commis sur des tournages

Dans un article publié mardi par "Mediapart", 13 femmes disent avoir subi des gestes ou propos déplacés de l'acteur, déjà mis en examen pour "viols". Le comédien "dément formellement" ces accusations, selon ses avocats.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'acteur français Gérard Depardieu participe à la première du film "The Tale of Small Things", le 12 janvier 2023 à Berlin (Allemagne). (ACTION PRESS/SHUTTERSTOCK/SIPA)

Le dossier de Gérard Depardieu s'alourdit un peu plus. Treize femmes accusent l'acteur, dans un article publié par Mediapart (réservé aux abonnés) mardi 11 avril, d'actes et propos sexuels inappropriés commis sur des plateaux de tournage entre 2004 et 2022. Actrices, maquilleuses ou encore techniciennes, elles décrivent des tentatives d'attouchements sexuels et des paroles obscènes, souvent commises devant témoins, parfois entre deux scènes. Avec une réponse récurrente des équipes de tournage, soucieuses de minimiser les faits pour éviter tout scandale : "Oh ça va, c'est Gérard !"

L'acteur de 74 ans est notamment accusé par une figurante du film Big House (2015), qui a tenu à rester anonyme. Lors d'une scène où il incarnait un patron de maison close, "il a essayé d'écarter ma culotte et de me doigter", affirme-t-elle. Sur un autre film, Turf (2013), le réalisateur Fabien Onteniente dit avoir été alerté de "mains aux fesses" sur une comédienne et être "allé engueuler Depardieu", qui s'est "arrêté net""tout penaud, comme un enfant qui aurait fait une bêtise".

Déjà mis en examen depuis 2020 pour "viols" et "agressions sexuelles" à la suite d'une plainte de l'actrice Charlotte Arnould, Gérard Depardieu "dément formellement l'ensemble des accusations susceptibles de relever de la loi pénale", ont réagi ses avocats, sollicités par Mediapart. La défense de l'acteur évoque "un réquisitoire" au sujet des questions adressées par le média en ligne dans le cadre de cette enquête.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.