"De chaque instant", l'hommage de Nicolas Philibert aux infirmières

Après "Être et avoir" en 2002, Nicolas Philibert a réalisé "De chaque instant", montrant des infirmières en formation en région parisienne.

France 3

Durant leurs trois ans de formation, Nicolas Philibert a suivi les futures infirmières à l'école, mais aussi à l'hôpital. "L'école nous apprend la pratique et les simulations, mais le stage nous permet d'avoir l'aspect humain", décrypte Marianne Razafindramena, ancienne élève de l'école de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Dans ce documentaire, tous les élèves finissent par jouer le jeu, même si la caméra les mettait mal à l'aise.

"Un métier maltraité"

Le film De chaque instant, au cinéma mercredi 29 août, c'est 1h45 sur une vocation. Un hommage de Nicolas Philibert aux infirmières dans lequel il s'est lancé après un grave souci de santé. "C'est un métier de l'ombre, un métier difficile qui exige de grandes compétences techniques et humaines et un métier assez maltraité", affirme le réalisateur. Malgré des conditions difficiles, 30 000 élèves se lancent chaque année dans la formation en soins infirmiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
« De chaque instant » - Nicolas Philibert
« De chaque instant » - Nicolas Philibert (© Les Films du Losange)