Crise du cinéma : "Si vous baissez le prix des places, on n'aura plus la possibilité d'investir", prévient le président de la Fédération nationale des cinémas français

Le cinéma "n'est pas cher" comparé à d'autres loisirs culturels comme le théâtre ou l'opéra, a estimé sur franceinfo Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Une salle de cinéma (image d'illustration). (VINCENT VOEGTLIN / MAXPPP)

Le cinéma "ce n'est pas cher", assure Richard Patry, président de la Fédération nationale des cinémas français alors que la Fête du cinéma a débuté dimanche 3 juillet jusqu'au mercredi 6 juillet. Pour un prix unique de 4 euros, les spectateurs pourront profiter des dernières sorties en salles. En pleine déprime, le secteur espère ainsi relancer la fréquentation des salles de cinéma qui est en berne depuis la crise du Covid-19. 20 à 30% des spectateurs ne sont pas retournés dans les salles obscures, selon la profession. Le prix des places n’est pas en cause, assure Richard Patry : "Trouvez-moi une place de théâtre à moins de 7 euros. Allez à l'opéra pour moins de 7 euros", rétorque-t-il. "Si vous baissez le prix de places, on n'aura plus la possibilité d'investir" et de "construire le premier parc de cinéma du monde", dit-il.

franceinfo : Avez-vous quantifié le nombre de spectateurs qui ne sont pas revenus en salle ?

Richard Patry : Il nous manque une partie de nos spectateurs. Les chiffres le prouvent. Il nous manque entre 25% et 30% des spectateurs qui ne sont pas encore revenus vers le cinéma. Alors si on prend le verre à moitié plein et si on est optimiste, on trouve que c'est génial. Si on se compare aux autres pays du monde, c'est génial. L'Espagne est à moins 50%, l'Italie moins 70%. Donc nous, que l'on soit à moins 25-30%, c'est déjà un miracle. Mais c'est vrai qu'on voudrait bien retrouver nos spectateurs et que les Français retournent massivement dans les salles de cinéma.

Comment remonter la pente ?

Les gens ont changé leurs habitudes à cause de la crise du Covid. Peut-être que ça avait déjà commencé avant, il ne faut pas se le cacher. C'est aussi l'arrivée massive des plateformes. Avec la crise du Covid on a dit aux gens : "Restez chez vous ! La salle de cinéma, ça peut être dangereux". Et puis, les habitudes changent. Une partie de nos spectateurs ont eu du mal à revenir. Et ceux qui sont revenus viennent un petit peu moins parce qu'il y a aussi des problèmes économiques. Effectivement, vous avez toujours l'impression que le cinéma est cher, alors que ce n'est pas cher.

Une place de cinéma peut aller jusqu'à 15 euros . Pour une somme équivalente, on a un catalogue entier de films en ligne. Ce n'est pas trop cher, selon vous ?

Des études disent qu'effectivement, certaines personnes pensent que les places de cinéma sont trop chères. Les gens qui trouvent que les places de cinéma sont trop chères sont ceux qui n'y vont pas. Ceux qui vont au cinéma n'évoquent absolument pas la raison du prix comme un frein. Le prix moyen, c'est 7,05 euros. Les 15 euros dont vous parlez, c'est le plein tarif. Moins de 19% des gens payent ce plein tarif. Ça veut dire que 81% des spectateurs payent moins que le plein tarif. Si vous regardez objectivement, pour un film qui a coûté des millions, qu'est-ce qui vous en donne autant pour deux heures dans des conditions de projection exceptionnelles ? 

"Allez à la Foire du Trône avec 7 euros, vous allez voir combien de temps vous allez tenir. Trouvez-moi une place de théâtre à moins de 7 euros. Allez à l'opéra pour moins de 7 euros."

Richard Patry

à franceinfo

Vous n'allez donc pas baisser vos prix ?

Si vous baissez, vous n'avez plus de moyens de construire le premier parc de cinéma du monde. La France a incontestablement le plus beau parc du cinéma du monde. Si vous descendez le prix de places, on n'aura plus la possibilité d'investir. Aujourd'hui, on voit bien que les 75% des spectateurs qui sont revenus dans les salles attendent des lieux accueillants, modernes, puisqu'ils veulent que l'expérience soit exceptionnelle. Ils veulent voir des films qui coûtent aussi beaucoup d'argent à produire. Je ne pense pas que la solution soit dans le prix des places, pas uniquement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.