Cet article date de plus de cinq ans.

Cinéma : "Trainspotting 2", retour sur grand écran d'une bande d'anti-héros loufoques

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Cinéma : "Trainspotting 2", retour sur grand écran d'une bande d'anti-héros loufoques
Article rédigé par
France Télévisions

20 ans après le premier volet, les personnages hors de contrôle du film "Trainspotting" font leur retour sur nos écrans de cinéma ce mercredi 1er mars.

En 20 ans, ils ont vieilli les quatre potes d'Édimbourg (Écosse). Ils ont pris du poids, leurs cheveux ont blanchi. L'un d'eux a trahi, alors les retrouvailles risquent d'être un peu compliquées. Si le beau Mark, divorcé, s'est assagi, il y a toujours dans la bande Begbie, le psychopathe, Sick Boy, le bagarreur violent, et Spud, l'éternel camé.

Un film culte

Alors rien n’a changé ? Si, les personnages sont un peu fatigués. "Il y a 20 ans, les personnages se fichaient de tout et de tout le monde. C'était des nihilistes. Ceux d'aujourd'hui sont très différents. Ils réalisent qu'il est temps de prendre soin les uns des autres", explique le réalisateur Danny Boyle. En 1996, ce portrait d'une jeunesse écossaise violente, déprimée, accro à l'héroïne faisait de Trainspotting un film culte. Des images trash, un montage psychédélique sur des musiques Iggy Pop et de Lou Reed pour exprimer le désespoir des enfants de la crise.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.