Cinéma : l'intelligence artificielle inquiète les professionnels du doublage

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Cinéma : l'intelligence artificielle inquiète les professionnels du doublage
Article rédigé par France 3 - A. Le Quéré, V. Vermot-Gaud, A. Sayada, L. Sabas
France Télévisions
France 3
Capable de modifier ou reproduire des voix, l'intelligence artificielle pourrait être une menace pour les comédiens de doublage, dans les années à venir.

Il y a des voix légendaires. Celle de Roger Carel et Micheline Dax dans le Muppet Show. Ou celle d'Alain Dorval doublant Sylvester Stallone. Le doublage, un savoir-faire remis en question par l'intelligence artificielle. Des start-ups promettent bientôt des traductions robotisées dans toutes les langues. À Paris, des expériences sur la voix se déroulent à l'IRCAM, un institut de recherche sur l'acoustique. Cette voix peut être transformée. Grâce à ces technologies, on peut aussi redonner vie à un personnage historique. Il y a quelques mois, l'IRCAM a reconstitué l'appel du 18 juin du Général De Gaulle. 

Les voix sont protégées

Dans les studios d’enregistrement de voix off et de doublage, l'irruption de l'intelligence artificielle risque de tout bouleverser. Le recours à des algorithmes nourris par des milliers de voix pourrait bien mettre les comédiens au chômage. "On ne sait pas si ça arrivera demain ou dans cinq ans. Mais, il vaut mieux prévenir que guérir. (…) Il y a une loi qui protège nos voix", explique la comédienne Olivia Luccioni. Comme l'image, la voix est, selon la CNIL, une donnée personnelle. Aucune loi n'encadre pour l'instant l'utilisation de l'intelligence artificielle en France. Les associations de comédiens se tournent vers Bruxelles. Une réglementation européenne y est en cours de discussion.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.