"C'est la vie", une jolie comédie autour de Josiane Balasko en sage-femme

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Cinéma : "C'est la vie", ode aux petites maternités
FRANCE 2
Article rédigé par
V.Gaget, E.Noel - Valérie Gaget
France Télévisions Rédaction Culture

Un film choral sur la maternité sort en salles ce mercredi 28 juillet. Avec Josiane Balasko dans le rôle d'une sage-femme au caractère bien trempé. 

Une sage-femme expérimentée (Josiane Balasko) voit débarquer un jeune blanc-bec, le nouvel obstétricien de la maternité (Nicolas Maury). Ensemble, la doyenne et le bizut, vont devoir prendre en charge cinq parturientes aux profils très éclectiques. Il y a notamment une directrice générale (Léa Drucker) qui continue à gérer des dossiers de la plus haute importance depuis la salle d'accouchement. Une femme dotée d'une mère envahissante qui souhaite accoucher dans l'eau. Une autre qui craint de perdre son bébé prématuré après des années de galère pour tomber enceinte (Florence Loiret Caille, très loin de son rôle d'espionne dans la série "Le bureau des Légendes"). 

Un instantané de vie 

Dans C'est la vie, la naissance est présentée comme un long compte à rebours semé d'embûches. Ce film choral croise de multiples petites histoires pour tisser la grande :  celle d'une course vers la vie forte en émotions.

"Mon vrai but, résume le réalisateur Julien Rambaldi, était de faire de cette journée un cocktail (...), un instantané de vie. On passe par toutes les émotions pendant une heure et demie. Je voulais que le spectateur en prenne plein la poire, soit surpris, qu'on rie, qu'on pleure".

Ce film, inspiré par les comédies anglaises du type Love actually, fait une large place aux pères qui passent par toute la gamme des émotions. La comédienne Julia Piaton le trouve, en cela, très moderne. "Ce ne sont pas des hommes qui fuient, ils sont là, ils prennent leurs responsabilités" apprécie-t-elle.

Vive le service public

Très crédible dans son rôle de sage-femme, Josiane Balasko forme le trait d'union entre toutes ces histoires de couples. La comédienne a profité de la promotion du film pour dénoncer la fermeture des petites maternités publiques. "Certaines femmes sont obligées de parcourir 45 voire 50 kilomètres pour accoucher, avec tous les risques que cela comporte. (...) C'est important de montrer ces gens qui sont essentiels. Une maternité, ce n'est pas quelque chose d'anodin, c'est un service public et un service public n'est pas censé faire du bénéfice."

Son partenaire, Nicolas Maury explique qu'il a été ému par leur duo : "J'ai trouvé le film juste. La transmission, le lien... c'est une fiction qui répare et j'aime beaucoup ça". Josiane Balasko approuve: "Ils ont tous avancé à la fin et c'est chouette".

Ce film à la distribution 5 étoiles (une quinzaine de comédiens au total) recèle de jolies trouvailles. Sur un thème surexploité au cinéma, il réussit à nous surprendre agréablement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.