Cérémonie des César : dans une tribune, des acteurs et réalisateurs réclament une meilleure représentation de la diversité au cinéma

Déjà bousculée par la démission de sa direction, l'Académie des César est aussi interpellée sur la représentation de la diversité dans le 7e Art français.

La comédienne Aissa Maiga pose pendant le FESPACO, 24 février 2019
La comédienne Aissa Maiga pose pendant le FESPACO, 24 février 2019 (MARCO LONGARI / AFP)

Dans une tribune publiée sur le site internet du jounal Le parisien, une trentaine d'acteurs et de réalisateurs dénoncent la sous-représentation des artistes issus des DROM-COM et de l'immigration africaine et asiatique dans le cinéma français. 

Olivier Assayas, Mathieu Kassovitz, Stomy Bugsy, Julien Clerc, Firmine Richard, Olivier Marchal, Aïssa Maïga, Eriq Ebouaney, Sonia Rolland, Edouard Montoute, Jimmy Jean-Louis, Gabrielle Lazure... Ils sont une trentaine, issus du 7e art à avoir signé cette tribune. 

"Notre cinéma, en ce siècle de globalisation, en ces temps de métissage des cultures et de brassage des populations, nous donne-t-il à voir la réalité et la diversité de la société française ?", interrogent les signataires. 

"Cette invisibilité des acteurs, réalisateurs et producteurs issus de cette frange de la population accentue le malaise et le sentiment d’exclusion déjà vécu dans la vie réelle. A quand l’inclusion ? La démission collective du conseil d’administration des César va-t-elle changer la donne ?"

"Des rôles insignifiants qui ne justifieront jamais une quelconque nomination aux César"

A la veille de la cérémonie des César, ce vendredi 28 février, les auteurs de la tribune regrettent que la France "maintienne ses acteurs de couleurdans des rôles insignifiants qui ne justifieront jamais une quelconque nomination aux César".

"Nous voulons ici pointer du doigt les paradoxes d’un pays, la France, qui nomme Spike Lee, un réalisateur et producteur afro-américain, président du jury du prochain Festival de Cannes, et qui en même temps maintient ses acteurs de couleur dans des rôles insignifiants qui ne justifieront jamais une quelconque nomination aux César", dénoncent les signataires. 

"Le talent, comme l’émotion, n’a pas de couleur", soulignent les signataires, qui n'ont pas prévu de manifestation lors de la cérémonie, déjà en première ligne sur plusieurs fronts, mais qui espèrent être entendus.