Au ciné cette semaine : un bestiaire, un calvaire et l'adaptation d'un best-seller

Une superproduction martienne de Disney, une plongée dans une famille russe déchirée, un thriller à la française porté par deux pointures comptent parmi les sorties les plus attendues de mercredi.

L\'acteur Taylor Kitsch interprète John Carter dans un péplum martien du même nom.
L'acteur Taylor Kitsch interprète John Carter dans un péplum martien du même nom. (AFP)

Une rencontre entre un péplum et la science-fiction, une enquête policière dans Paris, une machiavélique épouse russe en lutte avec sa belle-fille et une fresque politique inspirée du diplomate écrivain Stéphane Hessel... FTVi vous ouvre la voie des salles obscures à travers sa sélection de films qui sortent en salles mercredi 7 mars.

• Si vous avez un faible pour les grosses bébêtes (ou les péplums)

John Carter, d'Andrew Stanton, avec Taylor Kitsch, Lynn Collins, Samantha Morton...

Produit par Disney, John Carter est un des ovnis cinématographiques de l'année. Scénariste de Toy Story 3 et réalisateur de Wall-E, Andrew Stanton adapte à l'écran le premier livre du Cycle de Mars d’Edgar Rice Burroughs, le créateur de Tarzan. Le film conte la chevauchée fantastique de ce guerrier, arrivé par hasard sur la planète Barsoom (Mars), où il se confronte à toute une peuplade extraterrestre. Un mix visuel entre Gladiator, Star Wars et Monstres & Cie qui ravira les fans d'effets spéciaux.

• Si ça coince avec votre belle-famille

Elena, d'Andreï Zviaguintsev, avec Nadezhda Markina, Andrei Smirnov, Elena Lyadova...

Primé à Cannes l'an dernier dans la sélection "Un Certain Regard", Elena porte le nom de cette femme dont le second mari, hospitalisé, menace de léguer sa fortune à la fille qu'il a eue lors d'une précédente union. De cet affront surgissent des envies de vengeance (voire de meurtre) de la part d'Elena. Et se dessine un chemin de croix pour atteindre son objectif. Piquée dans son orgueil, poussée par l'envie d'aider financièrement son propre fils, cette Russe d'extraction modeste va élaborer un plan pour tenter de retrouver ce qu'elle considère comme son dû... Par le réalisateur du film Le Retour, lion d'or à Venise en 2003.


 • Si vous êtes fan de Lambert Wilson (ou de Jacques Gamblin)

A l'aveugle, de Xavier Palud, avec Lambert Wilson, Jacques Gamblin, Raphaëlle Agogué...

"C'est un pro, il l'a assassinée et ensuite méthodiquement découpée en morceaux. C'est un consciencieux." Cette phrase prononcée par Jacques Gamblin pose l'ambiance de ce thriller parisien dans lequel il interprète un flic chargé d'enquêter sur une série de meurtres sordides. Pas d'effraction, pas de témoin. Un temps, il soupçonne un aveugle (Lambert Wilson) d'en être l'auteur, avant que l'enquête le mette hors de cause. S'engage alors un duel entre les deux hommes autour de ces crimes parfaits.

 • Si vous avez la rage (ou avez apprécié Indignez-vous !)

Indignados, de Tony Gatlif, avec Mamebetty Honoré Diallo, Fiona Monbet, Isabel Vendrell Cortès...

Deux ans après la parution en librairie du best-seller de l'ancien diplomate, militant et écrivain, Stéphane Hessel, Indignez-vous !, le réalisateur Tony Gatlif en donne sa version filmée. Pas de nonagénaire en costume qui vient défendre sa vision du conflit israélo-palestinien sur les plateaux de télé, mais une immigrée africaine qui débarque en Europe et vibre au rythme de la contestation des "indignés". Comme l'ouvrage de Stéphane Hessel, Indignados n'a pas vraiment de programme politique. C'est d'abord une plongée enthousiaste et colorée au cœur de ce mouvement social spontané, entre documentaire et fiction.