Trois nouvelles séries manga à lire en ce début de printemps

En France, si le secteur du livre a encore légèrement dévissé en 2018, le manga a de son côté battu un record avec 16 millions de volumes vendus. Une bonne raison, entre autres de s'intéresser à ce genre très divers. Culturebox vous propose de découvrir trois séries lancées en ce début de printemps.

Couvertures de \"Bleu Thermal\", Kana Ozawa (Komikku) ,\"Candy & Cigarettes\", Tomori Inoue (Casterman), \"Les liens du sang\", Shuzo Oshimi (Kik-oon)
Couvertures de "Bleu Thermal", Kana Ozawa (Komikku) ,"Candy & Cigarettes", Tomori Inoue (Casterman), "Les liens du sang", Shuzo Oshimi (Kik-oon)
1
"Les liens du sang", Shuzo Oshimi
"Les liens du sang", de Shuzo Oshimi, met en scène Seiichi, un jeune garçon au seuil de l'adolescence, qui grandit entre un père souvent absent et une mère ultra protectrice. L'entourage familial reproche à Seiko, la mère de Seiichi, de trop couver son fils, mais la vie suit son cours -Seiichi va à l'école, a des copains, commence à frémir au contact des filles- jusqu'au jour où survient un accident lors d'une promenade en famille à la montagne…
Ce manga est à ranger plutôt du côté des romans graphiques, avec une narration se déployant dans les silences, dans les non-dits. Estampillé "seinen", autrement dit destiné aux garçons, il intéressera sans aucun doute les deux sexes.
Page intérieure \"Les liens du sang\", Shuzo Oshimi (Ki-oon)
Page intérieure "Les liens du sang", Shuzo Oshimi (Ki-oon)
Une  nouvelle série de l'auteur des "Fleurs du mal" (Ki-oon), avec un très beau graphisme hachuré à la plume, des gros plans sur les visages, une nature omniprésente, estivale, brûlante… Tous ces éléments installent le lecteur dans une ambiance oppressante et on a hâte, en refermant ce premier tome, de connaître les secrets qui se cachent derrière cette étrange histoire familiale. A suivre…(Ki-oon – 216 pages – Tome 1 – 7,90 €)
2
"Candy et Cigarettes", Tomori Inoue 
Cette série, à ranger du côté des polars, met en scène un duo inattendu : Raizo, policier à la retraite, et Miharu, une fillette de 8 ans, tueuse à gages. Raizo survit en faisant des petits boulots pour compléter sa maigre retraite, jusqu'au jour où il tombe sur une petite annonce proposant un salaire qui permettrait de prendre en charge tous les frais pour le traitement de son petit-fils, atteint d'une maladie incurable… Ce nouveau boulot va l'embarquer dans des aventures sanglantes en compagnie d'une partenaire haute comme trois pommes, qui dézingue les méchants avec un aplomb digne du plus averti des tueurs à gages.
Pages intérieures \"Candy & Cigarettes\", Tomonori Inoue (Casterman)
Pages intérieures "Candy & Cigarettes", Tomonori Inoue (Casterman)
Cette série, signée Tomonori Inoue ("Coppelion"), happe le lecteur avec un scénario impeccable, servi par un dessin maîtrisé, visages très typés mangas, décors urbains qui plongent le lecteur dans une ambiance sombre mais non dénuée d'humour. (Casterman – 208 pages – Tome 1 - 8,45 €)
 
3
"Bleu Thermal", Kana Ozawa 
Pour les amateurs et amatrices d'aventures et de romance, les deux premiers tomes de "Blue thermal", nouvelle série signée Kana Ozawa, vont vous envoyer dans les nuages. Tamaki, jeune fille de 19 ans, décide de s'inscrire à l'université pour rencontrer l'âme sœur. Sportive, un brin garçon manqué, du genre à se donner à fond dans tout ce qu'elle entreprend, Tamaki n'a jusque-là essuyé que des déboires côté sentimental. Elle est bien décidée à gommer sa nature pour trouver l'amour. Mais à peine arrivée sur le campus, elle abîme un planeur et se retrouve enrôlée malgré elle dans le club aéronautique de l'université Aonagi. Une aventure qui va lui révéler un monde qu'elle n'avait pas soupçonné, et qui va tout changer dans sa vie démarrée sur des bases bancales…
\"Blue Thermal\", Kana Ozawa pages intérieures
"Blue Thermal", Kana Ozawa pages intérieures (Kana Ozawa 2015 / SHINCHOSHA PUBLISHING CO / Komikku)
"Blue Thermal", que l'on serait tenté de ranger du côté des "shōjo", réservés au public féminin, est la  toute première série de cette jeune auteure. Cette série a pourtant de quoi séduire les lecteurs des deux sexes. On y découvre en profondeur l'univers du planeur -c'est même parfois très technique, avec des fiches et des schéma- et on est pris par l'énergie de ce personnage féminin qui sort des stéréotypes, et qui mène son bout de chemin avec détermination et courage, dans un milieu dominé par les garçons. Tamaki  est entouré d'une belle galerie de personnages, elle-même étant accompagnée par son double, une caricature d'elle-même qui incarne sa voix intérieure, et qui intervient au fil du récit. Le scénario est bien ficelé, et le graphisme réserve de très belles planches. (Komikku – Tome 1 et Tome 2– 7,99 €)