Les créatures fantastiques issues de l'univers de la BD envahissent le Musée des Beaux-Arts de Calais

Trapues, velues, cornues, des créatures de toutes les formes s’emparent du Musée des Beaux-Arts de Calais. Tout droit sortis des cases de bandes dessinées, les monstres font souffler un vent de fantaisie sur la nouvelle exposition dédiée au bestiaire du 9e art, jusqu’au 6 novembre.

Article rédigé par
Margaux Bonfils - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une dizaine de dessinateurs de BD sont à l'honneur pour présenter leurs créatures fantastiques. (France 3 Boulogne)

Frôler du doigt un morceau du terrible kraken ou des écailles de dragons, c’est désormais possible au Musée des Beaux-Arts de Calais. L’exposition temporaire Créatures dévoile à travers l’art de la bande dessinée, un bestiaire fantastique riche et coloré. Licorne, centaure, les animaux mystiques ne manquent pas. Ils sont figés sur des croquis tirés de plusieurs BD de tous les styles, de la fantasy avec Siegfried d’Alex Alice, au steampunk. Ce genre artistique imaginant une société futuriste dans le style de l’époque victorienne, est illustré à travers les pages de Dreams Factory, de Jérôme Hamon et Suheb Zako.

Derrière la métaphore

Face aux planches dessinées, des œuvres d’art à l’effigie des créatures mythologiques rappellent l’influence de ce bestiaire chez les artistes depuis la nuit des temps. À l’image du puissant dragon, présenté sous toutes ses formes : statuette, peinture, gravure... "C’est une figure connue dans beaucoup de civilisations, nous avons voulu traverser le temps, les aires géographiques et les expressions artistiques de cet animal fantastique. C’est aussi un clin d’œil au dragon mécanique de Calais arrivé en 2019"explique Shazia Boucher, co-commissaire de l'exposition.

Un défilé de créatures qui interroge le spectateur sur la symbolique et l’origine de ces légendes, souvent méconnues. À travers le cabinet de curiosité fictif d’une famille de cryptozoologues, Créatures tente de lever le voile sur les métaphores cachées derrière les bestioles. Au programme, la raison pour laquelle les krakens coulent les bateaux et pourquoi les aliens sont souvent représentés avec des membres d’insectes…

"Exposition Créatures, Bestiaires fantastiques de la bande dessinée", jusqu’au 6 novembre, Musée des Beaux-Arts de Calais (4 euros, 3 euros tarif réduit).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers BD

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.