La montagne se dessine en BD avec l'exposition "Lignes de crête" à Megève

Comme pour casser son image de station de ski chic et chère, Megève s’ouvre à un art populaire, la bande dessinée, avec une exposition sur la montagne dans le 9e art.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Exposition Lignes de crête, la bande dessinée sur les sommets à l'espace culturel Edith Allard de Megève (Francis Forget)

Les images et Megève, c’est une étonnante histoire ancienne. Si vous passez par le chemin du Calvaire pour vous rendre au Mont d’Arbois dans les hauts de la station, vous comprendrez. Sur les chapelles et les oratoires qui s’égrènent, des fresques, des peintures et des trompe-l’oeil. Bien avant d’être connu pour ses pentes enneigées, le village au 19e siècle, puisque ce n’était pas encore une station de ski, était un haut lieu de pèlerinage. La "Jérusalem savoisienne" transportait ainsi les pèlerins vers la Passion du Christ avec de pieuses images. 

Derrière le décor, l’aventure humaine

Les temps ont changé. On va plus aujourd’hui à Megève au tire-fesse qu’à confesse. Mais l’image a toujours son importance. La station aime à paraître et apparaître. L’année dernière s’est tenue une belle exposition sur Willy Ronis. Le photographe dans les années 1930 avait pointé son objectif sur les Alpes et Megève en particulier où il aimait venir skier. Les contraintes sanitaires n’ont pas donné le succès qu’aurait mérité l’évènement, cependant l’intention était déjà là. Celle d’offrir aux vacanciers autre chose à voir que des spatules dans la neige ou des boutiques de luxe.

Images toujours avec cette autre exposition photographique en plein air qui retrace les 100 ans d'histoire entre Megève et la famille Edmond de Rothschild ! (Francis Forget)

La bonne idée est donc d’avoir programmé cette année, et c’est une première à Megève, une exposition sur le 9e art et la montagne. Thierry Groensteen, ex-directeur de Musée de la bande dessinée d’Angoulême, en est le commissaire. "En réalité la montagne n’a cessé de nourrir l’imaginaire des artistes du 9e art. Bien plus qu’un simple écor, ces miniaturistes ont vu en elle un milieu propice à l’éclosion d’aventures humaines et spirituelles intenses", explique Thierry Groensteen.

Lapinot, le héros de Lewis Trondheim, a chaussé les skis pour l'exposition Lignes de crête. (Francis Forget)

Bécassine et Thorgal à l’assaut des cimes

Parmi les vingt-cinq auteurs qui dessinent ces hauteurs, il y a Cosey (le créateur de Jonathan), F’Murr (Le Génie des Alpages), Emmanuel Guibert (Le Photographe), Jirô Taniguchi (Le Sommet des Dieux) ou Rosinski (Thorgal). L’exposition nous fait découvrir les pionniers avec Rodolphe Töpffer ou Gustave Doré, auteurs du XIXe siècle qui les premiers mettent en images la montagne. "En bande dessinée, la montagne apparait dès les débuts de cet art. Au début du XXe siècle par exemple, la Bretonne Bécassine accompagne sa maîtresse, la marquise de Grand-Air, pour un séjour dans les Alpes dans son dixième album", raconte Thierry Groensteen.

La bretonne Bécassine n'a pas échappé à l'appel de la montagne (Francis Forget)
L’exposition est découpée en grands thèmes, comme le ski, la faune sauvage ou l’alpinisme. Ce côté un peu catalogue n’est peut-être pas la meilleure trouvaille de cette expo à la scénographie pourtant soignée. Il manque aussi quelques grands noms. Jean-Marc Rochette (auteur du Transperceneige et d’Ailefroide) a décliné l’invitation. Le dessinateur est certainement celui qui en ce moment illustre le mieux la montagne mais il n’aime pas les expositions collectives.

Le grand absent reste Hergé avec Tintin au Tibet. La société Moulinsart, les ayants droit, refuse systématiquement prêts et représentations du héros à la houppette. Pour contourner l’interdit, les aventures du reporter sont évoquées à travers un documentaire malin sur le yéti et projetées pour l’occasion. Avec ou sans Tintin, Lignes de crête mérite amplement la visite. Ne tardez pas car à la neige fondue, le 18 avril 2022, elle fermera ses portes.

Exposition "Lignes de crête, la bande dessinée sur les sommets" à l'espace Edith Allard de Megève (Francis Forget)
"Lignes de crête, la bande dessinée sur les sommets" à l’espace culturel Edith Allard de Megève. Du mardi au dimanche de 15h à 19h, jusqu’au 18 avril 2022.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers BD

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.