"Astérix et le Griffon" : même sans potion magique, l'humour et l'aventure font toujours recette

Avec "Astérix et le Griffon", Jean-Yves Ferri et Didier Conrad jettent nos Gaulois préférés dans la neige à la rencontre des Sarmates. Un album réussi. 

Article rédigé par
Alexandre Mistretta - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Couverture de la bande-dessinée "Astérix et le Griffon". (EDITIONS HACHETTE)

Après avoir laissé Adrénaline, la fille de Vercingétorix aux bons soins d’Astérix et Obélix dans le précédent épisode du même nom, Jean-Yves Ferri et Didier Conrad envoient cette fois-ci nos Gaulois favoris dans le grand froid de l'Est chez les Sarmates. Pour ce 39e album, intitulé Astérix et le Griffon, les deux héros accompagnés de Panoramix souhaitant venir en aide à un lointain ami, vont partir en quête du Griffon, une créature mi-aigle, mi-lion, convoitée par les Romains.

Ce nouveau tome qui sort jeudi 21 octobre en librairie aux éditions Albert René, est le cinquième sous la houlette de Ferri et Conrad.

Les Romains suivent le Chaman Sarmate dans le but de trouver le Griffon (Les Editions Albert René / Goscinny - Uderzo)

L’histoire : Panoramix ressent l’appel d’un vieil ami dans un moment d’assoupissement. Dès lors, le druide se charge de faire de la potion magique et somme Astérix et Obélix de partir. Les trois personnages assistés d'Idéfix vont alors s’embarquer dans une aventure lointaine qui va les conduire à la rencontre des Sarmates, un peuple qui vit entre l’actuelle Ukraine et la Mongolie. Astérix et Obélix ont pour mission d'aider l'ancien compère du druide, ainsi que tous les Sarmates, à contrarier les volontés de César.

Le maître de Rome ordonne à ses troupes de lui ramener le Griffon, un animal mythologique originaire de cette contrée. Le géographe Terrinconus (personnage accusant une nette ressemblance avec l'écrivain Michel Houellebecq) compte alors sur la capture d'une Amazone Sarmate pour mener à bien sa mission.

Cette prise en otage est le point de départ de l’histoire. Elle conduit Astérix et ses compagnons à rejoindre ces terres lointaines. Au fil du récit, ils devront assister les guerrières amazones qui assurent la protection du village.

Un voyage réussi et sans potion magique 

Jean-Yves Ferri et Didier Conrad réussissent avec ce dernier opus à plonger le lecteur dans une aventure rafraîchissante. Avec ces vastes décors enneigés et le sauvetage d'un ami, ce titre peut rappeler aux amateurs de BD un certain Tintin au Tibet dans lequel le petit reporter belge s'en va sauver Tchang. Mais l'humour et les gags présents dans ce titre renvoient immédiatement à l'univers du Gaulois. Certes, le village des héros n'apparaît qu'à la toute fin du livre pour le traditionnel banquet mais le camp sarmate reflète, comme un miroir inversé, la petite société qui vit en Armorique. Car chez les Sarmates, ce sont les femmes, plus précisément les Amazones qui commandent et partent à la guerre.

Malgré leur bravoure, leur puissance mais aussi leur beauté, ces guerrières restent légèrement dans l'ombre des deux protagonistes. Un aspect un peu regrettable au vu de la nature des combattantes. Mais cela fait ressortir tous les traits de caractères d'Astérix qui paraît plus habile que jamais alors qu'il se retrouve sans potion magique. D'ailleurs, l'absence de la mixture de Panoramix relègue le druide à un tout petit rôle. Mais sa présence donne lieu à des scènes assez drôles, avec un certain Klorokine. L'autre point dommageable est le manque d'explication sur le départ des Gaulois vers ce mystérieux pays. Ferri et Conrad ont choisi de faire une ellipse sur les raisons et sur le parcours des personnages. Une décision qui peut désemparer les lecteurs qui n'ont pas suivi les annonces concernant l'album.

Astérix et Obélix partent à l'aide des Sarmates dans ce 39e album, intitulé Astérix et le Griffon. (Les Editions Albert René / Goscinny - Uderzo)

Mais une fois arrivé au village Sarmate, il y a tout ce qui fait un bon Astérix. Contre les Romains, le duo gaulois fait preuve une fois de plus d’une parfaite complémentarité, soutenu par Idéfix qui se révèle décisif. L'humour fonctionne grâce à ses nombreux jeux de mots et gags. Les nombreux parallèles avec notre société, grâce aux discours des légionnaires, font également sourire. Une intrigue plaisante à parcourir qui pourrait bien séduire les fans du célèbre moustachu.

La couverture d'Astérix et le Griffon, le 39e album de la série et le cinquième sous la main de Ferri et Conrad.  (Les Editions Albert René / Goscinny - Uderzo)

"Astérix et le Griffon" de Jean-Yves Ferri & Didier Conrad. Editions Albert René, 48 pages, 9,99€. Sortie le 21 octobre 2021.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Goscinny

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.