Avec sa BD "Les enfants d'abord", Priscilla Horviller rend hommage au pédiatre polonais mort en déportation qui a inspiré les nouvelles pédagogies

On lui doit l'éducation respectueuse et bienveillante d'aujourd'hui : Janusz Korcsak est le héros d'une bande dessinée sortie au début de l'année. Une illustratrice lyonnaise raconte l'histoire incroyablement émouvante de ce Polonais qui a dédié sa vie aux enfants.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Les enfants d'abord" de Priscilla Horviller et Stéphane Tamaillon aux éditions Steinkis (Steinkis)

C'est un nom qui n'évoque pas grand-chose à la plupart d'entre nous, et pourtant, Janusz Korczak (1878-1942) aurait fortement influencé la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant dans les années 1980. Pédiatre, écrivain et éducateur, ce juif polonais exécuté dans le camp d'extermination de Treblinka par les nazis en voulant sauver 192 enfants, a laissé de nombreux écrits autour de la pédagogie. Il aurait même inspiré la célèbre Maria Montessori pour créer ses écoles.

Un parcours courageux et exemplaire qui a touché la dessinatrice Priscilla Horviller. Avec le scénariste Stéphane Tamaillon, elle lui rend hommage dans une bande dessinée parue aux éditions Steinkis, Les enfants d'abord.

Illustratrice Priscilla Horviller

Une vie vouée au bien-être des enfants

Il a consacré son existence aux enfants jusqu'à sa mort, Janusz Korczak était bien plus qu'un pédiatre. Il a fondé en Pologne deux orphelinats et les a organisés en républiques dotées d’un parlement, d’un tribunal et d’un journal. Son ambition était de donner aux petits pensionnaires des responsabilités et une autonomie. Des qualités essentielles au bon développent qu'il détaille dans son roman Le Roi Mathias 1er. Un récit pour adolescents aux idées avant-gardistes qui raconte l'histoire d'un enfant roi défiant les conventions en voulant le bonheur de tous.

Dans son album, Priscilla Horviller reprend comme fil rouge ce personnage de Mathias Ier. De son enfance bercée par sa grand-mère bienveillante à son adolescence heurtée par une éducation stricte, le récit suit ensuite le combat de l'adulte qui a toujours oeuvré pour la protection des plus jeunes. "C'est un personnage qui m'a beaucoup touchée parce qu'il a voué sa vie à la pédagogie, c'est vraiment le précurseur de la convention des droits de l'enfant", rapporte-t-elle.

Précurseur de la méthode Montessori

Très jeune, Janusz Korczak est horrifié par les châtiments corporels sur ses camarades de classe. Nous sommes à la fin du XIXe siècle et la notion de bienveillance envers les enfants est loin d'être ancrée dans les consciences. Devenu pédiatre, le Polonais se passionne pour la psychologie de l'enfant.

À 34 ans, le médecin introduit dans son orphelinat la démocratie et le droit d'être aimé. Avec lui, la pédagogie traditionnelle vole en éclats. "Il fait plein d'erreurs, il teste des choses, il expérimente, on voit que ça n'est pas simple mais en tout cas on sent qu'il est vraiment à l'écoute et à hauteur d'enfant", raconte Priscilla Horviller.
Janusz Korczak est contemporain de Maria Montessori (1870-1952). La célèbre pédagogue va s'inspirer en partie de ses travaux pour créer sa propre méthode éducative, toujours enseignée aujourd'hui.

"Les enfants d'abord" de Priscilla Horviller et Stéphane Tamaillon aux éditions Steinkis (Steinkis)

"Les enfants d'abord", de Priscilla Horviller et Stéphane Tamaillon.

Publié le 27 janvier 2022 aux éditions Steinkis. 160 pages - 20€

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers BD

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.